Snegurochka de Hiroaki Samura chez Casterman

Après la reconstitution minutieuse de l’ère Edo dans L’habitant de l’Infini, Hiroaki Samura nous entraîne dans la toute jeune Union des républiques socialistes soviétiques, au bord d’un lac de Carélie plus précisément, en 1933. Une jeune fille en fauteuil roulant : Belka est accompagnée d’un jeune homme borgne : Schenock, son domestique… Ils s’installent dans une datcha qu’ils semblent connaître. Et dès les premières vignettes, le mystère plane. À mesure que l’on a des renseignements sur leur histoire, leur passé : ils ont des noms d’emprunt, cette datcha est importante pour eux, Schenock est malade, Belka sait le soigner… l’Histoire les rattrape. La politique de Staline, violente et changeante, les malmène.

 

Le suspens est vraiment haletant jusqu’au bout grâce à un scénario bien ficelé. L’écureuil et le chiot sont des personnages très attachants dans leur vulnérabilité face à la machine soviétique qui broie et tue froidement, sans état d’âme. Les dessins sont d’un raffinement exquis, s’écartant ainsi du manga classique plus stéréotypé.

Un très beau manga historique donc doublé d’un thriller politique, le tout enveloppé dans la beauté glacée des paysages russes.

Camille DOUZELET