La revue « Le Débat » sort un numéro spécial sur « Le sacre de la bande dessinée ».

La revue fait un tour d’horizon sur la bande dessinée en général et en particulier, son ascension, son histoire, son mode de conception et d’édition, ses différents publics, son impact sociologique… Les articles sont signés d’historiens, sociologues, artistes et permettent un regard pluriel d’une extrême pertinence sur le « 9e art ».

Dans son article : « Le manga en douze questions » qui fait partie de la revue, Jean-Marie Bouissou aborde essentiellement la portée du manga dans la société japonaise en nous montrant qu’il touche toutes les catégories sociales. Le manga est une véritable expression de la culture japonaise dans toute sa complexité, du manga élitiste au manga graveleux. C’est un produit de masse, jetable, il n’y a pas de collectionneur. Cependant il porte un message, chacun est accès sur un thème social précis. Il a toujours une raison d’être intimement liée à l’esprit japonais. Le manga s’appuie sur les émotions plus que sur les dialogues. Il ne se lit pas, il se saisit ! Lire un manga est distrayant mais aussi valorisant.

Jean-Marie Bouissou maitrise son sujet à merveille, et pour cause ! Il est le représentant au Japon de Sciences-Po, où il est directeur de recherches et a écrit, en 2010, « Histoire du manga » et « Manga, histoire et univers de la bande dessinée japonaise ».

 

Camille DOUZELET

N° 195 de la revue « Le Débat » sur « Le sacre de la bande dessinée », 208 pages, mai-août 2017, 20€, chez Gallimard.