LOVE IN THE HELL volume 3 de Reiji SUZUMARU, Éditions Glénat Erotic

Entre petites combines et supplices quotidiens, la vie de Rintaro en enfer s’engage dans une certaine routine. Il y a toujours quelques imprévus mais il commence à être rodé. Il se permet même le luxe d’aider une autre démone qui n’a pas encore de pêcheur attitré dans son entrainement à la torture. Et même si c’est avant tout pour flatter son égo, il arrive à améliorer sa relation avec Kiyori. Cependant la raison pour laquelle il se trouve là, le péché qu’il doit expédier et dont il ne se souvient pas le hante…

Enfin le titre de ce manga devient explicite dans la conclusion de ce 3ème et dernier tome. La relation entre les 2 personnages principaux va aborder un grand tournant, conséquence de la découverte par Rintaro de la raison de sa présence en Enfer. Les petits détails insolites que l’on avait de temps en temps, le comportement même de Rintaro et Kiyori, chacun de leur côté, s’explique. La trame principal a donc une conclusion, un peu précipitée on dirait mais sympathique. On peut dire heureusement pour le manga car sinon le reste est toujours assez plat. Entre les mésaventures de Rintaro et les blagues en dessous de la ceinture, pas grand d’excitant et de vraiment neuf à se mettre sous la dent. La surprise du 1er tome ne se répète pas et si ce n’est donc la fin, qui se permet une petite morale au passage, il n’y a pas vraiment d’intérêt. La classification de ce titre dans la catégorie Erotic est même assez surprenante, vu qu’il ne se passe rien. Il reste une histoire sympathique, dans un contexte original, avec des gags assez lourds et souvent portés sur la chose. A réserver aux amateurs du genres.

Fabrice Docher

LOVE IN THE HELL (JIGOKUREN LOVE) volume 3 de Reiji SUZUMARU (2011)

Comédie/trash/sexy, Japon, Editions Glénat Erotic, novembre 2015, 160 pages, livre broché 9.15 euros, pour public averti