MADADAYO de Akira Kurosawa

Tokyo 1943. Un vénérable professeur d’allemand annonce à ses élèves qu’il arrête l’enseignement après 30 ans pour se consacrer exclusivement à l’écriture. Il déménage avec sa femme dans une nouvelle maison, aidé en cela par d’anciens disciples qui lui sont entièrement dévoués. Leur attachement à leur ancien maître est tel qu’ils sont toujours là au moindre problème, prêts à répondre à ses moindres désirs. Pour l’honorer, ils créent pour chacun de ses anniversaires la fête du “Maada-Kai” (“Etes-vous prêt ? ”), auquel il répond “Madadayo ! ” (“Pas encore ! ”) …

Dernier film de Kurosawa après 50 ans de réalisation, Madadayo est librement inspiré de la vie de Hyakken Uchida, célèbre écrivain du début du XXe siècle, libertaire et anticonformiste. Mêlant aussi souvenirs scolaires et de cinéma, Kurosawa crée un drame contemporain, dont le personnage principal est un sage épicurien qui cherche avant tout à préserver son petit paradis. Belle méditation sur la vieillesse et les relations humaines, le rythme lent, marqué par les différentes visites des élèves à leur professeur, permet de mieux appréhender les multiples clins d’œil, et de profiter de la personnalité somme toute assez exubérante du personnage central. Une œuvre sereine mais chargée d’émotions, à la symbolique très forte

Éditeur : MK2

Pays : Japon

Fabrice Docher