Le sympathisant de Viet Thanh Nguyen paraît chez Belfond.

La guerre a ceci de contraignant c’est qu’elle vous oblige à choisir votre camp… Pas pour le narrateur, jamais nommé si ce n’est par le titre, le sympathisant. Il est aide de camp du chef de la police sud vietnamienne avec un grade de capitaine, mais c’est en réalité une taupe du Vietcong. Né bâtard de mère vietnamienne et de père français et prêtre, il est toujours en porte à faux, mais en même temps, il comprend les deux côtés des choses. Le livre débute à peu près à la chute de Saïgon en 1975. Il est évacué par avion en Amérique avec le général, son supérieur et quelques privilégiés. Il échoue à Los Angeles comme émigrant désargenté et se fait engager comme conseiller technique sur une grosse production hollywoodienne sur la guerre du Vietnam (Apocalypse Now ?). Il continue à espionner la petite communauté vietnamienne qui cherche à reprendre pied au pays par l’intermédiaire de la CIA et du général. Après moult pérégrinations il se fait prendre par les Vietcongs et bien qu’il soit de leur côté, il est envoyé en camp de rééducation. Il y écrit son autocritique pendant plus d‘un an. Mais l’aspect trop « littéraire » de sa confession déplaît et plus encore, ses rapports trop prégnants avec le capitalisme américain.

Cette autocritique constitue le roman même de Viet Thanh Nguyen, première œuvre magistrale à l’écriture dense et fluide en même temps, ambivalence à l’image de son personnage. Ecrit en 2015, il a reçu tous les prix américains possibles en 2016 ; parmi eux le célèbre Pulitzer. Et c’est mérité ! A la fois grande fresque épique et historique, le livre est aussi un grand roman politique. Il contient de nombreuses réflexions pertinentes sur les USA dont l’auteur est un citoyen lucide. Il nous place aussi au cœur d’une guerre idéologique que les Vietnamiens subissent. Mais sous le roman d’espionnage, Nguyen sait toujours ménager son suspens, on peut lire aussi une réflexion universelle sur la condition humaine, ambivalente naturellement !

Camille DOUZELET

Le sympathisant, Viet Thanh Nguyen, Belfond, septembre 2017, 487 p. 23.50 €.