La Chine e(s)t le monde, essai sur la sino-mondialisation de Sophie Boisseau du Rocher et Emmanuel Dubois De Prisque.

Depuis l’époque des Zhou (1046-256 avant J.-C.), la Chine a toujours agrégé en son sein les multiples peuples qu’elle a soumis. Ceci pour créer une entité unique : l’empire du milieu. C’est le principe du Tianxia : « tout ce qui est sous le ciel » (1). Autrement dit : « la Chine est le centre du monde ». Le président Xi Jinping modernise le concept en le globalisant et l’étendant au monde entier. En effet, son projet est que la Chine devienne la 1ère puissance mondiale en 2049. Mettant ainsi le rêve chinois d’une puissance économique, militaire, politique, sociale, culturelle et diplomatique assumée dans toutes les têtes !

Le but de l’essai des deux chercheurs que sont Sophie Boisseau du Rocher et Emmanuel Dubois De Prisque est de décrire la façon dont la Chine investit le monde et surtout entend le modifier à son avantage. Récupérant un brevet français, elle a désormais le monopole des batterie de voitures électriques. La nouvelle route de la soie : Yidai Yilu : « une ceinture, une route » reliant la Chine à l’Europe, l’hégémonie militaire en mer de Chine en sont 2 autres exemples…

Cet ouvrage touffu, bien documenté, permet de comprendre comment la Chine investit le monde dans tous les domaines pour convaincre de son attractivité.

Face à cette hégémonie chinoise, peut-on compter sur l’Europe pour la contrer puisque l’Amérique se replie sur elle-même ?

Camille DOUZELET et Pierrick SAUZON

(1) Lire notre chronique de l’ouvrage éponyme de Zhao Tingyang aux éditions du cerf. (https://asiexpo.fr/tianxia-tout-sous-un-meme-ciel-de-zhao-tingyang-sort-aux-editions-du-cerf/).

La Chine e(s)t le monde, essai sur la sino-mondialisation de Sophie Boisseau du Rocher et Emmanuel Dubois De Prisque, 300 pages, chez Odile Jacob, sortie le 23 janvier 2019.