Deux autrices asiatiques à découvrir aux éditions Verdier.

Avec Cent ombres, le roman de la Sud Coréenne Hwang Jungeun, nous découvrons la narratrice Eungyo. Elle entretient une relation étrange (amicale, amoureuse?) avec Mujae, un collègue de travail. Tout au long de l’ouvrage, nous les accompagnons dans leurs vies quotidiennes. Rien ne leur arrive d’extraordinaire. Si ce n’est leur ombre qui se manifeste jusqu’à devenir autonome. En fait, tous les personnages du roman ont maille à partir avec la leur. Serait-ce là, une manifestation d’une inquiétude de leur condition humaine ?

Dans un style direct et épuré, l’autrice nous rapporte, tout en nuances, la fragilité de ses personnages. Grâce au fantastique, elle sonde aussi l’incommunicabilité liée à la société moderne.

À l’opposé, le dense roman de Ling Xi, Gorge des Tambours, nous immerge dans un fourmillement de personnages, de situations singulières qui traversent les multiples convulsions de la Chine durant tout le XXe siècle. À l’instar du perroquet Gris-gris. L’ouvrage est un ensemble de dépositions, témoignages recueillis par un inspecteur à propos de la disparition mystérieuse de Mu Er, un garçon méprisé pour sa beauté androgyne.

Tour à tour, les principaux membres des deux foyers, Mu et Wang, que l’on suit sur trois générations, se racontent sans fausse pudeur. Chacun trouve là, l’opportunité de révéler des secrets de famille, des manques ou des absences à jamais regrettées. Bien souvent, ils alimentent l’enquête par de nombreux et inattendus détours. Il faudra, bien sûr, attendre le chapitre où le principal intéressé témoigne. C’est l’avant-dernier qui dévoile toute l’étrangeté de l’histoire de Mu Er sous l’emprise de sa mère et les raisons de sa fuite.

L’écriture, directement en français (1), est dense et d’une maîtrise subtile. Au-delà du pittoresque, les nombreux personnages resplendissent d’une vie concrète. La justesse d’analyse de l’autrice n’est jamais démentie. Cette fresque familiale dans une Chine comme on l’a si rarement explorée est une belle prouesse narrative. Elle enchantera les lecteurs assidus.

Camille DOUZELET et Pierrick SAUZON

(1) Ling Xi vit en France depuis 1998. C’est son quatrième livre écrit en français.

Cent ombres deHwang Jungeun, roman traduit du coréen par Guka Han et Samy Langeraert, 128 pages, 17,50 €, éd. Verdier.

Gorge des tambours de Ling Xi, 256 pages, 19 € éd. Verdier.