Alpinistes de Staline de Cédric Gras est paru chez Stock.

La littérature a ceci de particulier, qu’elle permet au lecteur de se confronter à des personnages hors du commun. C’est ce que nous dévoile Cédric Gras dans son dernier essai Alpinistes de Staline. il nous en offre même deux pour un même nom : les frères Abalakov. Pendant près d’un demi siècle, ils incarnèrent la réussite soviétique.

En effet, ils furent les pionniers de l’alpinisme en Russie. Ils débutent leur carrière en 1931… Mais demeurent amateurs toutefois. Très vite, le benjamin, Evgueni, l’instinctif, prend l’ascendant. « … Vitali suivait comme il pouvait la déroutante aisance du petit frère virtuose. ». Sculpteur de métier, entre ses ascensions estivales, il participe à la glorification du pouvoir prolétaire. Sa mort un peu mystérieuse par une nuit de beuverie, permet à son frère aîné, de s’élever à son tour. Lui, l’ingénieur handicapé des suites de diverses amputations, parvient à gravir les plus hauts monts soviétiques d’Asie centrale. Le tout grâce à des prothèses de son invention.

Toutefois, un deuxième facteur tout aussi capital pour cet homme intraitable est son arrestation un jour de 1938. Pendant deux ans, il subit la torture du NKVD qui l’accuse sur dénonciation. Aidé de sa femme et de son frère, il finit par être « remis en liberté pour accusation non prouvée ». Mais il ne sera réhabilité que dans les années 60 !

D’une écriture détaillée et précise, Cédric Gras rend compte des archives soviétiques de l’époque qu’il a longuement compulsées. Il sait aussi allier la rigueur historique à la respiration lyrique pour donner vie à l’Histoire. Notons qu’il est lui-même alpiniste et globe-trotter russophone.

Tout l’ouvrage est un vibrant hommage à ces surhommes qui, sans aucun équipement, se sont lancés par amour de la montagne tel le pic Staline qui culmine à 7600 mètres ! Et puis par son ingéniosité, Vitali a inventé tout un matériel qui n’existait pas encore et qui sert toujours aujourd’hui. Au-delà de l’idéologie marxiste, ces deux alpinistes portèrent très haut l’esprit d’équipe, la générosité et le don de soi.

Ce livre permet de leur redonner vie alors qu’ils étaient totalement tombés dans l’oubli.

Camille DOUZELET et Pierrick SAUZON

Alpinistes de Staline, Cédric Gras, Stock. A reçu le prix Albert Londres.