Yôkai – Fantômes du Japon – Horreurs et prodiges de Lafcadio Hearn est paru aux éditions Synchronique.

D’origine gréco-irlandaise, Lafcadio Hearn cherche sa place dans le monde du XIXe siècle. Après maintes années de pérégrinations (France, États-Unis, Martinique, etc.), il s’établit définitivement au Japon en 1890. Il a enfin trouvé sa voie. Il est un des tous premiers Occidentaux à obtenir la nationalité japonaise.

Du fait de sa parfaite maîtrise de la langue nippone, il se plonge dans les anciens recueils d’histoires de l’archipel. Dans divers ouvrages savants, Il collecte de nombreux contes édifiants sur les yôkai. En 1980 ils sont compilés en un seul recueil : Fantômes du Japon par Francis Lacassin. Il préface magistralement la présente édition Yôkai – Fantômes du Japon – Horreurs et prodiges. Elle se composera de 2 tomes dont c’est le premier.

Au Japon, les yôkai sont des entités surnaturelles échappant à tout contrôle de l’être humain et qui peuvent revêtir toute forme matérielle ou immatérielle (1). Le dessin de chats d’un enfant prend vie par exemple dans Le gamin qui dessinait des chats. Il libère, par là même, un temple de son maléfice.

Mais dans la plupart des contes, les Yôkai apparaissent surtout sous forme de fantômes. À la différence de ceux d’Occident, ceux du Japon ne sont pas toujours maléfiques, loin de là. Très souvent, nous avons affaire à des êtres en souffrance qui cherchent l’apaisement. À l’instar de La première femme du samouraï. Les humains les côtoient sans peur. Ils peuvent en être victimes ou en tirer un bénéfice. Comme dans l’aveugle qui faisait pleurer les morts.

Tous les textes du recueil sont très poétiques et révèlent le mystère et la force de la religion bouddhique. Dans le mangeur de cadavres, par exemple, le moine Muso Kokushi échappe à la mort par la méditation.

Ils sont, de plus, illustrés de nombreuses estampes, pleine page, tout en couleurs. On retrouve Kuniyoshi, Chikanobu, Hokusaï, Hiroshige… Jusqu’à la découverte de Tsukioka Yoshitoshi. On parcourt ainsi tout l’éventail de l’Ukiyo-e à travers, notamment, le thème des revenants.

Un ouvrage magnifique pour se plonger dans le folklore nippon. Vive le 2ème tome !

Camille DOUZELET et Pierrick SAUZON

(1) Lire notre chronique sur Yôkai fantastique art japonais de Brigitte Koyama-Richard : https://asiexpo.fr/yokai-fantastique-art-japonais-de-brigitte-koyama-richard-est-paru-aux-nouvelles-editions-scala/

Yôkai – Fantômes du Japon – Horreurs et prodiges de Lafcadio Hearn, 13,5 X 20,5 cm, 236 p., couverture reliée, 19,90 €, éd. Synchronique. En librairie depuis le 20 septembre 2021.