JE VOUDRAIS ETRE TUE PAR UNE LYCEENNE (Joshi Kousei ni Korosaretai) volume 2 d’Usamaru FURYA

Le professeur Haruto Higashiyama met enfin son plan à exécution. Après avoir posé sa lettre de démission et faire disparaître toute trace de son « existence », il décide de donner rendez-vous à Maho Sasaki, la demoiselle qu’il a choisie comme bourreau. Mais Aoi, la meilleure amie de Maho, a un mauvais pressentiment, et décide de l’accompagner durant cette rencontre. Malgré ce grain de sable, Haruto parviendra-t-il à ses fins, et à sa fin ?

Dans le premier volume de ce dyptique, Usamaru Furuya développait avec brio les personnalités de chaque protagoniste. On pouvait s’étonner que tous les protagonistes, à l’exception de la psychologue Satsuki, soient tous habités par une certaine forme de trouble mental. Mais dans ce second volume, tout ceci fait sens. En effet, rien n’est du fait du hasard : Haruto a choisi Maho en connaissance de cause. Interne à l’époque où la schizophrénie de la jeune fille l’a poussée à tuer un homme qui tentait de la violer, Haruto a établi son plan non pas depuis la rentrée, mais depuis de très longues années. Ainsi, les rouages de l’intrigue se dynamisent dans une avancée irrémédiable, jusqu’à un climax haletant.

Pour annihiler ce mécanisme parfaitement huilée, il faudra une machinerie narrative contraire tout aussi importante. Et c’est là que le personnage de Satsuki, dont pouvait douter de l’intérêt jusqu’alors, tire son épingle du jeu. Aussi, Usamaru Furuya nous présente une histoire particulièrement bien ficelée, cohérente de bout en bout, à quelques facilités que l’on pardonnera aisément. Le seul véritable bémol est que cela se fait au dépens de Haruto, qui perd progressivement son positionnement de personnage central, au profit de Maho. La question de l’autassassinophilie est ainsi reléguée au second plan, pour laisser place à une résolution de schizophrénie somme toute classique. Et finalement, le sujet principal sera botté en touche, placé dans un « à suivre » au milieu d’un happy-end convenu. Malgré cela, ce thriller inversé reste un très bon moment de lecture.

Alain Broutta

JE VOUDRAIS ETRE TUE PAR UNE LYCEENNE (Joshi Kousei ni Korosaretai) volume 2 d’Usamaru FURYA (2013)

Thriller/Drame, Delcourt-Tonkam Young, octobre 2017, 208 pages, livre broché 7,99 euros