LES FLEURS DU MAL (AKU NO HANA) volume 7 de Shûzô ÔSHIMI

Après être venue libérer Takao de son cloisonnement à domicile, Sawa décide de l’embarquer dans la dernière étape de son projet : réaliser un double suicide spectaculaire, à la vue de tous, lors de festivités locales. Au tout dernier moment, Sawa décide d’épargner la vie de Takao et d’en finir seule, mais elle est interrompue par son propre père, qui s’est jeté sur elle à corps perdu pour la sauver.

Quelques années plus tard, Takao et sa famille ont déménagé, pour oublier cette sordide histoire. Takao est à présent lycéen et mène une vie profondément ordinaire. S’il est entouré d’amis, il reste un garçon réservé, qui a souvent le regard perdu ailleurs. Il ne montre aucun signe d’enthousiasme lorsqu’il participe à une soirée karaoké avec des filles, dont la belle Aya, qui fait chavirer tous les cœurs. Il ne montre aucun signe de panique lorsqu’il se fait racketter par deux voyous. Bref, derrière cette carapace quelconque, Takao est toujours hanté par son passé, et pense toujours à Sawa.

Il y a pourtant une lumière au bout de ce tunnel de désespoir, grâce à un malicieux tour du destin. Un soir, Takao passe devant une librairie et y rencontre Aya, un livre en main, et pas n’importe lequel. Grâce à ce contact, les deux adolescents comprennent qu’ils partagent un amour profond pour la littérature, amour auquel Takao avait renoncé de force suite à son déménagement. Aya, fille populaire à l’allure superficielle, autour de qui tournent de nombreuses rumeurs, vient ici de trouver un ami qui pourra enfin la comprendre…

Apportant une conclusion choc à la première partie de l’aventure, ce septième tome des Fleurs du Mal reste avant tout un tome de transition, qui prend le temps de panser les blessures et absorber les traumatismes. Il en résulte des péripéties beaucoup moins intenses, voire d’une extrême banalité, mais qui agissent comme une prise de respiration nécessaire. Il reste maintenant à voir comment Shuzo Oshmi pourra retrouver un souffle aussi puissant qu’auparavant, dans la suite, et fin, de cette histoire envoûtante.

Alain Broutta

LES FLEURS DU MAL (AKU NO HANA) volume 7 de Shûzô ÔSHIMI (2009)

Suspense / Romance, Ki-oon – Seinen, novembre 2017, 192 pages, livre broché 6.60 euros