THE ANCIENT MAGUS BRIDE volume 12 de Kore YAMAZAKI

  La discussion entre Chise et ses camarades est interrompue par la découverte d’une intruse : Philomela les espionnait, pour « s’entrainer » selon elle. Elle est alors obligée de participer au pacte avec les 5 autres. Mais Chise lui demande, à sa grande surprise, comme une requête, de surtout taire les informations sur Zoey. Le soir, Alice demande à notre héroïne de l’héberger. Elle veut en effet parler à quelqu’un de ce qu’elle a entendu. Mickail semble la considérer comme sa fille mais elle ne se voit pas comme cela : bien qu’elle se sente incompétente, elle veut pouvoir l’aider. Cette discussion fera réfléchir Chise sur sa relation avec Elias. Celui-ci l’a en effet considérée dès le début comme sa potentielle « femme » ; néanmoins son idée de ce concept est un peu différente de la réalité…

  La scolarité de Chise au Collège se poursuit. Ce nouveau tome apporte son lot de renseignements sur les autres élèves : Philomela et sa famille, Jasmine, Violette et leur impasse en tant que « bouclier ». Le mystère autour de Véronica s’épaissit tandis que la tragédie de la famille de Lucy devient plus concrète. Nous découvrons une nouvelle professeure, celle-ci s’étant transformée en une sorte de slime… Nous suivons également, bien que furtivement, plus de cours : éducation physique, cuisine, etc.

  Les nouvelles informations ne se limitent pas aux élèves et au Collège. La relation entre Mikhail et Adolf devient plus explicite, au-delà de celle de simples camarades, tandis que ce dernier nous dévoile son passé. Celle entre Mikhail et Alice est entre guillemets clarifiée, même si chacun en a sa propre idée.  La violente attaque de Joseph, que nous découvrons enfin, avait en effet grandement bouleversée leur dynamique de base. Entre un Mikhail surprotecteur et une Alice qui veut faire ses preuves, chacun reste campé sur ses positions. Mais au moins, il n’y a plus de malentendu…

  Et au milieu de tout cela, il y a Chise. Chise qui pense au secret de Zoey avant le sien. Chise qui ne sait pas qualifier sa relation avec Alice ; il faudra l’intervention de Simon pour qu’elles avouent qu’elles ont amies. Nous découvrons pourquoi Elias la considère comme son épouse (et son professeur) : il souhaite la garder auprès de lui, car elle lui « manque » sinon. Mais Chise lui répond que ce ne sont que des étiquettes, des rôles : l’important est qu’ils ont envie, et sont heureux, d’être l’un à côté de l’autre. Elle se rend compte également qu’elle n’a pas encore tout compris de la nature de la magie ; elle ne parvient ainsi pas à l’expliquer à Lucy. Mais s’il y a un point sur lequel elle a vraiment progressé, c’est sur sa relation avec les autres : nous la sentons beaucoup plus proches des autres élèves, avec qui elle parle bien plus facilement.

  Ce tome a son lot des secrets entrevus et de tensions, notamment en fin de volume dans ce dernier cas. Mais ce qui domine vraiment, ce sont les relations entre tous les personnages. La famille, le milieu scolaire, une amitié ou une liaison plus « professionnelle » ou personnelle : chaque origine façonne et modifie les êtres, impose des choix et établie des règles. Il en résulte une grande diversité dans les histoires personnelles et des caractères attachants. Koré Yamazaki arrive même à nous surprendre en nous dévoilant des nouvelles facettes de Chise et Elais, après 11 tomes. Ce nouveau volume, s’il est assez calme au niveau du scénario, n’en reste pas moins très dense. Et comme il n’y a toujours rien à redire sur le plan technique, ce manga garde son étiquette de valeur sûre.

Fabrice Docher

THE ANCIENT MAGUS BRIDE (MAHOUTSUKAI NO YOME) volume 12 de Kore YAMAZAKI (2019)

Fantastique / fantasy / tranches de vie / drame, Japon, Komikku éditions, octobre 2020, 178 pages, livre broché, 7.99 euros