DAHLIYA, ARTISANE MAGICIENNE volume 2 de Megumi SUMIKAWA et Amagishi HISAYA

  Nouvellement divorcée, sa société fraichement créée, Dahliya prend un nouveau départ. Seulement, elle qui consacrait tout son temps à ses créations est un peu perdue. La directrice-adjointe, Gabriella, l’emmène alors faire du shopping. D’abord, exit les tenues simples à mettre et à entretenir ! Une directrice de société doit avoir du style, même si cela coute cher. Il lui faut aussi du maquillage, pas forcément compliqué mais efficace. D’abord réticente, Dahliya finit par se prendre au jeu. Une fois tout fini, elles prennent un verre ensemble ; là, Gabriella lui offre à nouveau tout son soutien. Celle-ci révèle aussi à la jeune fille le plus grand secret de père : son irrésistible envie de rendre service aux autres et les obliger à garder le silence ! Une fois seule, Dahliya est abordée par Tobias qui se promène avec sa nouvelle fiancée. Cette dernière se confond alors en excuses. Troublée, Dahliya ne sait comment réagir. C’est alors que Wolf apparait devant elle !

  Ce 2ème tome symbolise le retour et le renouveau de Dalhiya. Retour car elle redevient libre comme avant, sans contrainte et sans personne pour la juger ou lui imposer des directives. Elle revient également habiter dans son ancienne maison, la Tour Verdoyante. Renouveau car elle doit vivre avec de nouvelles responsabilités. Elle dirige une société, elle doit gérer ses approvisionnements, faire le point de ses créations. Et puis, même si une bonne partie de la guilde des commerçants est avec elle, elle est seule…

  Seule… ? Pas tout à fait car Wolf refait vite son apparition. Et lui-même est surpris de découvrir que « Dali » est en réalité une femme. Outre le fait qu’il tenait à la remercier pour son aide, l’attitude de Dahliya envers lui l’intrigue. En effet, fils du comte Scarfalotto, il est soumis à une forte contrainte à cause de son rang. Mais également ses yeux très particuliers ont un immense pouvoir d’attraction qui lui gâche la vie. Seule son entrée chez les chevaliers lui a permis de trouver une « famille » qui l’accepte comme il est, en dehors de ses parents. 

  Ce 2ème volume, en dehors du renouveau de Dahliya, est centré sur la relation naissante entre celle-ci et Wolf. Deux personnes que la vie n’a pas épargnées mais qui prennent un nouveau départ, plus ou moins ensemble. Ils se trouvent des points communs : la nourriture, la boisson, les épées magiques. Ils font des échanges profitables : une entrée dans un magasin pour nobles contre un objet magique. Mais (pour le moment du moins) cela n’est pas une relation amoureuse, les deux étant très frileux à ce sujet suite à leurs mésaventures. Il faut plutôt voir cela comme une profonde amitié. Leur bonne relation permet l’apparition de scènes complètement décalées et d’autres très intenses.

  La force de ce manga est d’intégrer des sujets fantastiques (les objets magiques, les monstres) dans un monde qui parait comme le nôtre. Nos deux personnages vont au restaurant, font les boutiques, se baladent tranquillement. Et puis les voilà à parler d’épées magiques, d’ingrédients féériques, comme si de rien n’était. Le ton général est joyeux, voir comique, avec quelques éléments sérieux par moment. Tout s’enchaine facilement, simplement, ce qui rend la lecture très agréable. Tous les personnages (ou presque) sont très attachants, il y a une vraie profondeur à l‘ensemble. Et nous sentons bien que l’histoire peut aller beaucoup plus loin. S’ajoute à cela un graphisme plaisant, à la fois précis et léger. Bref ce titre, sans rien laisser paraitre, est d’une grande richesse. C’est encore une grande découverte de la part de Komikku.

Fabrice Docher

DAHLIYA, ARTISANE MAGICIENNE (MADOUGUSHI DAHLIYA WA UTSUMUKANAI ~ DAHLIYA WILTS NO MORE ~) volume 2 de Megumi SUMIKAWA et Amagishi HISAYA (2020)

Fantasy / comédie / isekai, Japon, Komikku éditions, novembre 2020, 210 pages, livre broché, 7.99 euros