THE ANCIENT MAGUS BRIDE PSAUME 108 LE BLEU DU MAGICIEN volume 1 de Kore YAMAZAKI, Isuo TSUKUMO et Makoto SANDA

  Paris, la ville Lumière, et son côté sombre, les catacombes. Mais ces dernières ont un autre monde dans leur propre envers : « la vieille ville oubliée ». C’est là que se réunissent les magiciens et sorciers les plus influents de France. Leur but, en surveillant ces lieux des accumulations de mana, est de protéger par répercussion Paris. C’est dans ce contexte qu’intervient Gisèle, la « reine des monstres ». Très puissante sorcière, liée aux catacombes, elle doit se marier tous les 80 ans avec un représentant des grandes familles. Par ce contrat, lié à la magie, elle purge les excédents de mana. Pour cette occasion, elle a besoin d’un portrait. C’est le jeune Ao, orphelin japonais et apprenti magicien, qui s’y colle car il est doué pour la peinture. Or il possède un particulier, lié à la couleur bleue, qu’il n’arrive pas à contrôler. Ceci ainsi que son intuition et sa franchise attire Gisèle. Après avoir, grâce à son aide, vaincu un esprit né du mana ambiant, elle décide alors d’en faire son époux.

  Le manga The Ancient Magus Bride a droit à son premier spin-off. Il permet ainsi à son auteur, Koré Yamazaki, d’élargir son univers. Ce nouveau titre commence peu de temps après l’arrivée de Chise au Collège. Il a donc lieu quasiment en même temps que l’histoire originale. D’ailleurs la trame s’en rapproche : un « monstre » puissant prend un humain ignorant mais doué comme époux. L’idée d’inverser les rôles est venue de discussion entre Koré Yamazaki et le scénariste Makoto Sanda : ainsi sont nés Gisèle et Ao. Le contexte de leur « union » change mais nous retrouvons beaucoup de similitudes. Comme Chise, Ao est orphelin, il ne comprend pas son pouvoir et est rejeté (lui pour ses origines japonaises).

  Cependant les ressemblances s’arrêtent là. Le manga se passe certes dans un univers dont les principes sont connus ; mais il apporte suffisamment de nouveautés pour être presque indépendant. Nous avons le lieu et le type de magie, surtout celle d’Ao. Ensuite nous sommes dans le monde des magiciens et non des sorciers, sauf Gisèle. Enfin cette dernière a un caractère bien différent de celui d’Elias. Bien plus proche des humains, elle est plus joyeuse, plus douce. Elle vit dans un appartement en plein Paris et n’hésite pas à acheter un smartphone. Ao lui a baigné dans la magie depuis tout petit. Bien que rejeté et assez ignorant, il est assez attiré par tout cela. Il est aussi sincère, généreux et prêt à aider. La relation entre les deux est ainsi totalement différente, bien plus joyeuse et franche. Il reste que pour le moment leur notion du mariage n’est pas la même : Gisèle voit plutôt l’utilité et Ao les sentiments.

  Côté histoire, après 2 chapitres d’introduction, une trame principale se construit. Propre au milieu des magiciens et touchant une magie inédite, elle semble totalement indépendante du manga original. Aidé par Koré Yamazaki, le scénariste a su puiser dans son univers pour nous offrir un scénario convaincant. Le dessinateur lui, bien que débutant, a très bien maitrisé les codes et le style de l’œuvre de départ : l’ensemble est très agréable et s’intègre parfaitement dans ce que nous connaissons. Ce premier spin-off est donc extrêmement prometteur et n’a pas à rougir de la série originale. Il plaira donc logiquement à tous les fans de The Ancient Magus Bride et même plus.

Fabrice Docher

THE ANCIENT MAGUS BRIDE PSAUME 108 LE BLEU DU MAGICIEN (THE ANCIENT MAGUS BRIDE PSA. 108 WIZARD’S BLUE) volume 1 de Kore YAMAZAKI, Isuo TSUKUMO et Makoto SANDA (2019)

Fantastique / fantasy / tranches de vie, Japon, Komikku éditions, juillet 2020, 176 pages, livre broché 7.90 euros