SOMALI ET L’ESPRIT DE LA FORET volume 6 de Yako GUREISHI

  Transformé, menaçant, le Golem se met à attaquer tout le monde. D’abord les chasseurs, puis Mamie Rosa, que Yabashira tente de protéger, avant de se retourner contre ce dernier. Au dernier moment, Somali s’interpose ; le Golem se calme avant de s’effondrer. Il se réveille entouré de tout le monde, après que ceux-ci l’ont transporté loin des souterrains, dans un endroit sûr. S’ils sont sauvés pour le moment grâce au Golem, tous s’interrogent sur sa vraie nature, au vu de sa transformation, mais celui-ci ne peut pas répondre. Ils poursuivent néanmoins leur route, en direction de Tamakinogama, où ils espèrent trouver une carte pour continuer leur route. Ils ne doutent pas qu’en ce lieu vont avoir lieu des enchères qui intéressent grandement les Sorcières : en effet le livre « le Mémoire de Paraiso » va être mis en vente !

  Les chasseurs d’humains repoussés, le groupe de Somali peut s’enfuir et reprendre sa route. Leur arrivée à Tamakinogama marque le début d’un nouveau chapitre de leur aventure. Celle-ci revient sur une ancienne étape du golem et de la petite fille : le village des sorcières et le mémoire de Paraiso. Regel, la « sorcière qui fait peur » selon Somali, est venue ici pour une mission précise. Malgré ses devoirs en tant que doyenne, elle tient à récupérer elle-même ce livre. Elle le doit à son prédécesseur, dont elle n’a jamais pu atténuer la souffrance. Une alliance se crée donc entre elle et notre petit groupe. Leur but : le Mémoire de Paraiso bien sûr, ainsi qu’une enfant mi-humain mi-bête, également vendue aux enchères. La tâche s’annonce compliquée.

  La plus grosse inconnue de ce tome est le clan Tokowaka : les vendeurs des 2 « lots » convoités auraient comme leader une humaine. La question de la vraie nature du golem est importante mais il ne semble pas qu’elle soit résolue rapidement. En revanche l’identité de Sakura, le chef des Tokowaka, pose beaucoup de questions. D’autant plus qu’elle semble très intéressée par Somali. Est-elle vraiment humaine ? Comment s’est-elle retrouvée à la tête d’un groupe de monstres ? Est-elle réellement liée à une connaissance de l’ancienne doyenne des magiciennes ? Quel est son but ? L’histoire principale n’évolue pas vraiment mais nous offre ici un très intéressant détour. Les monstres « communs », présentés au départ comme relativement calmes et gentils, ont vu leur façade s’effriter avec les chasseurs d’humains. Les enchères de Tamakinogama font elles jaillir leur avidité et leurs plus bas instincts (même Regel en est choquée). Cela rend les objectifs du clan Tokowaka encore plus trouble, au vu du peu que nous savons.

  Toujours aussi détaillé, Somali et l’Esprit de la Forêt est un bonheur pour les yeux. L’auteur continue de nous surprendre également avec les nouveaux êtres qu’il fait apparaitre au fil des pages. L’histoire peut paraitre mièvre mais elle est bien amenée, avec ce qu’il faut de mystère et d’action. S’ajoutent à cela des personnages attachants et un univers très original. En bref, c’est un titre à suivre.

Fabrice Docher

SOMALI ET L’ESPRIT DE LA FORET (SOMALI TO MORI NO KAMISAMA) volume 6 de Yako GUREISHI (2015)

Fantasy / voyage / tranches de vie, Japon, Komikku éditions, juin 2020, 160 pages, livre broché 7.99 euros