Shikanoko livres 1 et 2 et livres 2 et 4 de Lian Hearn paraissent en édition de poche.

À travers une gigantesque épopée à la fois historique et fantastique Lian Hearn nous donnait la source mythologique du célèbre Clan des Otori. C’était en 2016. On y retrouvait le Japon médiéval qui la fascine et qu’elle connaît si bien. Ces aventures ressortent en édition de poche Folio.

L’Enfant du Cerf  d’abord nous conte l’histoire d’un jeune garçon laissé pour mort suite à une chasse organisée par son oncle jaloux de son sort. Il est sauvé par un sorcier qui lui fabrique un masque de cerf qui lui permet de voyager dans un monde surnaturel, il devient ainsi Shikanoko : « l’Enfant du Cerf ». Il lui arrive moult péripéties qui le mettent en contact avec l’entourage de l’Empereur, des bandits dans la montagne, un abbé qui a des pouvoirs similaires aux siens… Et une jeune fille : Akihime qui donnera son titre au livre 2 :  La Princesse de l’Automne.

On y retrouve la rivalité de 2 clans en guerre afin d’asseoir un empereur soumis à leurs intrigues. Cette jeune fille a, en effet, sauvé le petit fils de l’Empereur tué par le clan des Miboshi. Elle est donc en fuite lorsqu’elle croise la route de Shikanoko qui la sauve d’un crime crapuleux. Très vite séparés, leur destin parallèle se poursuit et chacun ignore si l’autre est encore en vie. Viennent ensuite L’Empereur Invisible et L’Héritier de l’Arc-en-Ciel.

On l’aura compris : la démultiplication des intrigues, des personnages et des rebondissements demande une attention de tous les instants. Plus que l’aspect historique, que Lian Hearn transpose avec sagacité, c’est l’esprit même du Japon qui transparaît au travers des éléments fantastiques du récit tels que les tengus, le sorcier retiré dans la montagne à l’abri des samouraïs ou les 5 « fils » de Shikanoko qui ont des dons d’ubiquité. Le style est limpide et simple. Le principe du roman choral est exploité à fond par la multiplicité des personnages qui lui permet de construire chacun de ses chapitres autour d’un protagoniste qui prend le devant de la scène en en croisant d’autres qui deviendront à leur tour personnages d’importance par la suite.

Par son habileté et sa force de narration Lian Hearn réussit à nous embarquer dans le Japon médiéval avec ses intrigues, ses trahisons et ses espoirs.

À l’occasion de la sortie en poche de Shikanoko, c’est toute la saga du Clan des Otori (5 tomes !) qui ressort aussi en Folio avec de nouvelles couvertures et accompagnée d’arbres généalogiques pour mieux s’y retrouver. Dans le même temps Gallimard Jeunesse édite la suite de cette saga avec Les enfants des Otori. Nous en reparlerons…

Camille DOUZELET et Pierrick SAUZON

Shikanoko 2 tomes (livres 1 et 2 608 p. / livres 3 et 4 528 p.) de Lian Hearn, traduit de l’anglais par Philippe Giraudon, 8,20 chaque tome. En librairie le 11 mars 2021.