ONE PIECE volume 84 d’Eiichirô ODA

En compagnie de Nami, Brook et des minks Pedro et Carrot, Luffy s’est immiscé dans le Royaume de Totto Land pour empêcher le mariage entre Sanji et Charlotte Puding, l’une des nombreuses filles de Charlotte Linlin alias Big Mom. Mais il ne tarde pas à se faire repérer, et doit faire face à l’un des  généraux de Big Mom, Cracker, qui a le pouvoir de produire des biscuits à volonté ! Pendant ce temps, Sanji a retrouvé sa famille sur le royaume itinérant de Germa, condamné à attendre la cérémonie… d’ailleurs, ses deux frères Ichiji et Niji viennent d’arriver à leur tour !

Après un tome nous faisant découvrir l’île Tougato et le Royaume de Totto Land, ce nouveau volume se recentre sur le personnage de Sanji et son intrigue familiale. On en découvre ainsi davantage sur le royaume de Germa, et Eiichiro Oda explore une nouvelle piste que l’on aurait jamais cru voir émerger dans One Piece : le clonage humain. Passé le temps d’appréhension, tout ceci ne nous semble finalement pas plus étrange que le reste. Mais surtout, cela apporte une dimension supplémentaire à Sanji : un doute naît sur sa conception, doute à demi-confirmé par les différents flashbacks qui nous présentés. L’auteur fait ainsi le lien entre l’enfance du personnage à Germa et son arrivée sur le bateau restaurant du Baratie, sa deuxième famille. D’ailleurs, ces liens passés serviront de moyen de pression pour poser Sanji dans un profond dilemme. Dès lors, il semble bien difficile de trouver une issue satisfaisante à l’ensemble de cette intrigue, et le jeune cuistot semble prêt à renoncer à sa vie de pirate, pour protéger ses amis. Mais bien sûr, ça, Luffy ne l’entendra pas aussi facilement !

C’est dans une position très gaguesque que l’on retrouve notre homme-élastique, dont le combat face à Cracker s’est éternisé dans une ellipse absurde. Mais le récit parvient à marier toujours aussi fabuleusement l’épique au ridicule ! Bien qu’impressionnant, cet affrontement ne reste qu’une mise en bouche installant les deux moments-clés de ce tome. Tout d’abord, les retrouvailles amères entre le capitaine et son maître-coq. Sans atteindre l’intensité dramatique de la confrontation Luffy-Usopp du tome 35, la joute verbale et physique entre les deux membres du même équipage s’avère particulièrement touchante. Les démonstrations affectives sont rares dans One Piece, autant en profiter ! Le second moment fort du volume, c’est l’expédition punitive envoyée par Big Mom pour venger Cracker, telle la Marine envoyant un grand corsaire pour réparer l’offense faite à un dragon céleste. Le statut d’empereur n’est décidément pas usurpé pour Charlotte Linlin.

Dès lors, il plane sur la fin du tome une forme de défaite et de résignation, avec une pointe de romantisme tragique. Car pour complexifier le dilemme, une affection sincère nait entre les deux futurs mariés, pourtant opposés par leur sort à l’origine… En parallèle, les intrigues annexes ne sont pas oublier, menées par un Brook au meilleur de sa forme, et qui pourrait jouer un rôle-clé dans la suite de cette aventure… qui se révèle de plus en plus délicieuse !

Alain Broutta

ONE PIECE (—) volume 84 d’Eiichirô ODA (1997)

Aventure/Action, Japon, Glénat – Shonen, octobre 2017, 192 pages, livre broché 6,90 euros