ONE PIECE – LA MALEDICTION DE L’EPEE SACREE volumes 1 et 2 d’Eiichiro ODA, Éditions Glénat

Lors d’une escale sur l’ile d’Aska, l’équipage de Luffy entend parler de la légendaire épée aux sept étoiles, une des plus belles lames de Grand Line, qui se trouverait ici. Robin la connaissait avant, mais surtout par le destin tragique qui l’accompagne. Dans le même temps, alors qui faisait la sieste sur le pont du bateau, Zoro disparait après avoir reçu un poignard portant son nom. Partant sa recherche, le Vogue Merry atterrit dans un lac. Apercevant une jeune fille, Luffy s’élance vers elle avec Usopp tandis que le reste de l’équipage accoste et fait un détour. Arrivant dans le village où la jeune fille, Maya, a trouvé refuge, Nami, Sandy, Robin et Chopper ont du mal à faire comprendre aux habitants qu’ils ne sont pas dangereux, bien qu’étant des pirates. Tout cela change lorsque la Marine vient attaquer le village, avec Zoro dans ses rangs. Battant sans ménagement Sanji, il récupère 3 sphères détenues par Maya et part sans expliquer son geste. Les villageois sont atterrés, disant qu’ils ne peuvent plus rien faire pour empêcher la résurrection de l’épée aux sept étoiles lors de la prochaine lune rouge. Pendant ce temps, Luffy et Usopp arrive dans un dojo de la Marine. Ils rencontrent un ancien ami de Zoro, celui qui lui a demandé de le rejoindre. Il affirme que ce dernier ne reviendra pas dans l’équipage du Vogue Merry et il est prêt à le prouver grâce à l’épée maléfique qu’il manie.

Cinquième film adapté du manga, la Malédiction de l’Epée Sacrée reprend la trame habituelle des autres titres, restant aussi comme eux une histoire à part de la saga papier. Quelques détails viennent cependant chambouler l’enchainement classique des évènements. D’abord Zoro se retrouve dans l’autre camp, ce dernier étant composé de « dissidents » de la Marine. Les premiers combats sont à peine esquissés, sans que l’on puisse vraiment parler de défaite totale côté Vogue Merry. Ensuite le combat final prend une tournure inédite. L’ensemble est néanmoins assez classique, habile mélange entre comique et action, et l’ambiance habituelle de One Piece est bien présente. Reste ensuite les problèmes inhérents aux anime comics : présentation, découpage, visibilité de l’action, prix. Il s’agit d’un produit de bonne facture mais dont l’utilité pour moi est relative à l’époque du dvd. Il a cependant toujours ses fans et il permet de plonger rapidement dans les aventures en couleur de nos pirates préférés. Si ce travail là est bien fait, que demander de plus.

Fabrice Docher

ONE PIECE – LA MALEDICTION DE L’EPEE SACREE – ANIME COMICS (ONE PIECE NOROWATERA SEIKEN ANIME COMICS) volumes 1 et 2 d’Eiichiro ODA (2004)

Aventures, Japon, Editions Glénat, mai 2015, 160 pages couleurs chacun, livres brochés 9.60 euros