Manille, réalisé en 1975 par le cinéaste philippin Lino Brocka, ressort en salles en version restaurée.

Carlotta poursuit son travail de redécouverte des films du chef de file du cinéma indépendant philippin : Lino Brocka. Après Insiang, c’est Manille que l’on peut admirer en salles en version 2K depuis aujourd’hui.

Le sujet est très social : le jeune provincial Julio est venu à Manille pour retrouver sa bien-aimée qui y était partie avant lui car on lui proposait du travail là-bas. Sans nouvelle d’elle, il laisse tout et se fait bientôt embaucher sur un chantier. Il y découvre l’exploitation et la misère la plus crasse.

Le film est magnifique dans ses audaces de mise en scène et de montage (nous sommes en 1975 !) : passage du noir et blanc à la couleur, récurrence de flash-back. Par la beauté et la pureté aussi de ses deux acteurs ; le jeune Rafael Roco Jr. dont c’est le premier rôle ici et qui deviendra une star du cinéma philippin, et Hilda Koronel qui joue dans nombre de ses films (elle sera Insiang un an plus tard).

 

Fidèle à son engagement politique – les Philippines sont sous la botte de la dictature Marcos dans ces années 70 – Lino Brocka n’hésite pas à parler de sujets qui fâchent et, avec un style résolument réaliste, il nous introduit au cœur des bas-fonds de Manille, là où tout un sous-prolétariat survit entre corruption et prostitution, s’abîmant dans une misère absolue sans que le régime fasse quoi que ce soit…

 

Avec une soixantaine de films à son actif, gageons que nous aurons encore le plaisir de découvrir ou redécouvrir sur grand écran les films de Lino Brocka. Peut-être son premier grand succès « Tinimbang ka ngunit kulang » ou même son tout premier film « Wanted : perfect mother » !

 

Camille DOUZELET

 

Un film de Lino BROCKA | Drame | Philippines | 1975 | 127mn.