L’hypercapitalisme mondial, essai d’Alain Cotta, sort chez Odile Jacob.

De nos jours, le capitalisme tend à se muer en un hyper capitalisme dans lequel s’oppose deux capitalismes : l’un d’entreprises, privé et d’origine anglo saxonne et l’autre d’Etat, public, issu des pays émergents et notamment de la Chine. Bien que ces deux systèmes soient en concurrence violente chez les deux principales puissances mondiales que sont les Etats Unis et la Chine, l’hypothèse d’une guerre entre elles deux est fort peu probable. L’hyper capitalisme aboutira à la fusion des oligarchies de chacun de ces pays et de leurs satellites. De cette fusion naitra une oligarchie supra nationale, d’autant plus que les classes moyennes de ces deux blocs vont s’homogénéiser et n’auront plus de raison de s’opposer les unes aux autres. Par le contrôle des médias et des réseaux sociaux, ces oligarchies assurent le bien-être des classes moyennes et, par voie de conséquence, leur sécurité. Ce contrôle s’effectuant par la maîtrise de l’information grâce à l’intelligence artificielle notamment. « L’avenir appartient désormais à la révolution de l’intelligence artificielle. » proclame l’auteur. Cela fait froid dans le dos !

L’économiste, professeur à Paris-Dauphine, Alain Cotta nous montre dans cet essai précis, perspicace et très bien documenté comment une minorité d’individus est en train de prendre le pouvoir sans que la majorité n’ait les moyens de s’y opposer, allant même jusqu’à y participer. De quoi se méfier de la surproduction de pseudo informations, des réseaux sociaux et autres médias à la botte !

A lire de toute urgence.

Camille DOUZELET et Pierrick SAUZON

L’hypercapitalisme mondial, Alain Cotta, 24 janvier 2018, Odile Jacob.