L’ENFANT, LE MAUDIT ET LE GOÛTER de NAGABE

  Comme il fait beau, Sheeva et le professeur décident de prendre le thé dehors. Ils mettent donc à tout préparer : nappe, vaisselle, fleurs. Mais il faut également de quoi manger : les voici qu’ils préparent de délicieux pancakes, dont la cuisson se révélera un peu acrobatique. Ils installent ensuite tout dehors, ajoutant même des guirlandes pour l’ambiance. Satisfaite, Sheeva attaque alors son goûter, qu’elle agrémente avec du thé bien sucré, sinon c’est trop amer. Après avoir tout manger, elle se retrouve bien fatiguée et somnolente. Ils décident de se reposer un peu avant de ranger.

  Voilà en substance TOUT ce qu’il se passe dans ce livre. Il ne faut donc pas le voir comme un nouveau tome à part entière mais plutôt comme la mise en scène d’une anecdote du quotidien. Il s’agit d’un livre d’images, dans lequel nous trouvons une histoire à lire à de jeunes enfants. Son format (taille, nombre de pages, couverture cartonnée) est d’ailleurs conforme à ce type d’ouvrage. L’ambiance se veut très douce et colorée, tandis que nous accompagnons Sheeva et le Professeur dans un petit moment de bonheur. C’est un bel objet, plutôt anecdotique et pourtant indispensable pour tous les fans du manga d’origine et de Nagabe.  

Fabrice Docher

L’ENFANT, LE MAUDIT ET LE GOÛTER (TOTSUKUNI NO SHOJO PICTURE BOOK) de NAGABE (2017)

Fantasy / fantastique / tranches de vie, Japon, Komikku Editions, juin 2020, 32 pages, livre broché et cartonné, 9.90 euros