LE PATRON EST UNE COPINE de NAGABE

  Vincent Falnail est chef de service dans une grande entreprise. Sérieux et travailleur, il est très apprécié par ses collègues, dont il est très proche, pour son efficacité ainsi que par de petites attentions parfois touchantes. Mais si Falnail est aujourd’hui bien dans sa peau, cela ne fut pas toujours le cas. Très stressé par son nouveau poste, il eut un soir un déclic en discutant avec les « hôtesses » d’un bar de travesti. Il décida de travailler dans cet endroit et ce fut une révélation ! Avec un costume sexy et du maquillage, il devient Fal, se sentant enfin bien dans sa peau, libéré et épanoui. Cependant il doit cacher sa double vie à ses collègues de bureau et ce n’est pas évident. Notamment avec Danto, qui s’amuse de ses réactions un peu ambiguës. Et puis il y a George, un étranger qui va rester quelques mois en poste avec lui, et qui semble avoir compris la vraie nature de Falnail…

  Loin de la mélancolie et la noirceur de L’Enfant et le Maudit, la 1ère œuvre de Nagabe est une histoire qui traite de l’homosexualité. Sortie dans un magazine de boy’s love, ce titre très soft peut néanmoins plaire à tous les publics, sa composante principale étant l’humour. Pas de monstres à l’horizon mais Nagabe se démarque tout de suite en mettant en scène des animaux anthropomorphiques. Bon, une légère touche de fantastique est présente car Falnail est un dragon, rose de surcroit. Sinon l’histoire en elle-même est assez classique. Nous commençons avec Falnail qui cache sa vraie nature à ses collègues, devant faire face à toutes les rumeurs qui peut l’entourer. Puis nous basculons dans un triangle amoureux avec l’arrivée de George et l’implication de Danto, tandis que Falnail reste très indécis. Conscient de ce qu’il est, il a cependant du mal à sauter vraiment le pas, à se mettre en couple alors qu’il en rêve. Il en résulte de nombreux quiproquos, entre les hésitations de Falnail, les manières de gentleman de George et le côté rentre-dedans de Danto. L’ensemble est donc assez drôle, au niveau des situations mais aussi des personnages : les travestis par exemple sont très musclés et nous trouvons parmi eux un dragon, un tigre et un requin. Néanmoins le fond de l’histoire est avant tout l’évolution du 1er personnage, de la découverte de sa féminité à son acceptation, de la prise de conscience des sentiments des autres à sa volonté de construire une vraie relation. Bon, à la fin du manga, il n’a toujours pas pu se résoudre à embrasser quelqu’un mais il progresse.

  Pour son 1er titre, Nagabe a créé une histoire intéressante, peut-être pas originale mais agréable à lire. Quelques petites erreurs rappellent qu’il débutait alors dans le métier mais son style graphique est déjà bien reconnaissable. Les fans da sa grande série seront probablement surpris par ce manga mais il mérite d’être découvert.

Fabrice Docher

LE PATRON EST UNE COPINE (BUCHOU HA ONEE) de NAGABE (2015)

Fantastique / tranches de vie / comédie / romance, Japon, Komikku éditions, novembre 2019, 178 pages, 8.50 euros