Le léopard de Kubilai Khan, une histoire mondiale de la Chine de Timothy Brook sort chez Payot.

Timothy Brook, auteur du fameux Chapeau de Vermeer nous plonge plus directement, dans son nouvel opus, dans l’histoire de la Chine. C’est encore à partir d’une peinture : le portrait de chasse de Kubilai Khan datant du XIIIème siècle, que le sinologue canadien fait démarrer son étude. A travers plus d’une douzaine d’histoires hétéroclites, il poursuit l’idée que la Chine est au bon endroit  à partir duquel on peut repenser le monde. En d’autres termes, l’empire du milieu reste le centre de la civilisation bien que, de tous temps, cette position centrale fût contestée.

En 1411, une flotte des Ming est arrivée à Ceylan, l’eunuque amiral Zheng He y a installé une stèle indiquant que l’île devenait un vassal du Grand Etat Ming et lui devait tribut. En 1517, les Portugais mouillent dans la rivière des Perles, en aval de la future ville de Canton. Ils veulent simplement commercer avec les autochtones, mais devant la mauvaise volonté des Chinois, les Européens annexent la ville pour exercer leur commerce ! Plus proche de nous encore, au tout début du XXème siècle, le manque de main d’oeuvre pour les mines en Afrique du Sud est pallié par l’introduction d’ouvriers chinois. Ces derniers se font totalement exploiter voire esclavagiser par des aventuriers européens. Le gouvernement travailliste anglais n’y résistera d’ailleurs pas !

Une foule d’histoires pleines d’aventures en tous genres, mais toujours très documentées, d’une précision universitaire. Des récits peu connus qui montrent un savoir encyclopédique tant sur la petite que sur la grande histoire en rapport plus ou moins lâche avec la Chine. Chaque récit est aussi illustré par un document iconographique en couleurs, le tout regroupé au centre du livre. Autant de tableaux, cartes, stèles, photographies, gravures… qui étoffent les narrations et rendent compte à leur manière de la réalité qu’elles racontent.

Une somme d’érudition pour raconter par le biais ce qu’a été et ce que veut toujours être la Chine : tout sous le ciel, autrement dit « tianxia » (1) !

Camille DOUZELET et Pierrick SAUZON

(1) Sur ce concept, voir https://asiexpo.fr/tianxia-tout-sous-un-meme-ciel-de-zhao-tingyang-sort-aux-editions-du-cerf/

Le léopard de Kubilai Khan, une histoire mondiale de la Chine, Timothy Brook, traduit de l’anglais canadien par Odile Demange, éd. Payot, 540 pages, 26€.