Le dessin au sable de Nosaka Akiyuki

“Le dessin au sable, et l’apparition vengeresse qui mit fin au sortilège”

Ce nouvel ouvrage de l’auteur de la Tombe des Lucioles (duquel fût tiré le dessin animé de Isao Takahata) est à manier avec précaution ! Akiyuki Nosaka travaille une fois de plus son obsession de la mort et du sexe dans le Dessin au Sable, avec – entre autres réjouissances – la nécrophilie. Son écriture distanciée lui permet de sortir des sentiers battus, offrant en prime au lecteur une idée d’un Japon vieux de deux siècles. Le format de la nouvelle et le style cru mais sobre de Nosaka fonctionnent parfaitement. A quoi s’ajoute un traitement de la vengeance par le registre fantastique, donnant ici du corps au thème. Ni provocation gratuite, ni tout public pour autant, le Dessin au Sable s’avère fracassant, mais d’un subtil fracassant.

A noter, l’utilité du répertoire, nécessaire mais peu commode puisqu’en fin de livre. Par ailleurs, mieux vaut garder l’avant-propos pour l’après-lecture, sous peine de se voir révéler le récit en quelques lignes… C’est tellement mieux de se laisser conter le parcours de Koto et de sa fille Tomi dans un obscur Japon par l’auteur.

Éditeur : Philippe Picquier

Pays : Divers

Raphaëlle Lavielle