La Chine à Paris : 5e Festival du cinéma chinois de Paris

La 5ème édition du Festival du Cinéma Chinois de Paris a soulevé ses lourds rideaux rouges le 21 septembre dans la salle du cinéma parisien Gaumont Opéra. Une cérémonie chinoise splendide semblable à ce qu’on espère trouver quand on est un occidental, où se mêlaient notamment des jeunes filles en costumes spécialement conçus pour la soirée par la styliste Xu Ming et deux personnes en vêtements traditionnels se faisant prendre en photo à l’entrée du cinéma avec les invités avant le début de la cérémonie.


La transition vers la modernité est, semble-t-il, la problématique essentielle de la Chine actuelle et elle marque profondément la création artistique. Une Chine à la rencontre fructueuse du monde occidental, une Chine entre survie rurale et capitalisme, un peuple à la frontière entre l’ordre de l’État, de la société, et la fragilité de l’esprit humain : c’est ce que nous montrent ses auteurs d’un cinéma qui souffre et profite d’une évolution constante plus ou moins rapide et avec de nouvelles identités qui restent en dépit de tout cet « échange culturel». Le coté traditionnel peut sembler faussement occidentalisé comme si ce déguisement permettait d’être plus fidèle à ses racines. Dans cette sélection les auteurs n’arrivent pas toujours à se réconcilier avec les problèmes portés par la modernité mais dans leur conflits et doutes prend forme une nouvelle identité de leur art qui parle avec ferveur et se fait comprendre du public occidental.

Paris, octobre 2010
Alexandra Bobolina

Pays : Chine

Alexandra Bobolina