KAMIKAZE KAITO JEANNE volume 7 d’Arina TANEMURA, Éditions Glénat Shôjo

Finn annonce à Maron que Chiaki a été tué par Satan mais elle n’en croit rien. Comme elle doit souffrir, elle ne pense pas que cela serait vraiment efficace sur elle et elle a raison. Chiaki est cependant prisonnier et Maron demande à Finn de le relâcher mais elle ne peut pas. Alors que cette dernière se prépara à attaquer, Access arrive avec Sergia et Toki, que Finn croyait morts à cause d’elle lors de sa première mission. Ils lui apprennent que tout ceci était une manigance de Satan mais elle les surprend en leur disant qu’elle savait tout et qu’elle est quand même allée vers lui. Ne pouvant le trahir et aussi tuer Maron, avouant même à Access qu’elle l’aime, elle n’a d’autre que de se suicider. Mais Maron et Access ne comptent pas la laisser faire.

Ce dernier volume est très riche en révélations. Origine de Jeanne, identité de Satan, vrais sentiments de plusieurs personnes, dessous de la fameuse 1ère mission, tout cela plus les rebondissements qui en découlent font que la lecture est très intense. Le combat final a lui-aussi une conclusion surprenante, entre tragédie et espoir. Même si (attention spoiler !) tout est bien qui finit bien, les moments de suspens et de tension ne manquent pas, entre les phases de détente plus comiques. L’ensemble reste cependant assez léger, conforme à la cible que vise ce shôjo. La réalisation très correcte (même si les anges se ressemblent un peu tous) en fait un titre agréable. Tout au long de l’histoire, il y a suffisamment de rebondissements pour nous maintenir en haleine. Le rythme commence lentement mais une fois que les personnages ainsi que leurs motivations sont posés, tout s’enchaine très habilement et on se laisse porter par l’histoire. Si ce n’est peut-être pas le titre le plus original du moment, ses qualités en font une bonne lecture. Pour tous les fans de shôjo et d’Arina Tanemura.

Fabrice Docher

KAMIKAZE KAITO JEANNE volume 7 d’Arina TANEMURA (1998)

Aventure / fantastique / romance, Japon, Editions Glénat Shôjo, juillet 2015, livre broché 6.90 euros