KING’S GAME [ORIGIN] volume 1 de Nobuaki KANAZAWA et J-ta YAMADA, Ki-oon Seinen

Le petit hameau de Yonaki, perdu dans les montagnes, est isolé de tout et de tous. Avec ses 32 habitants, tout le monde se connait et c’est pour cela que Kazunari et sa cousine Natsuko n’arrivent à vivre leur amour en plein jour. Entre les traditions (les membres de la famille de Natsuko sont des apothicaires) et les non-dits, ils ne peuvent faire ce qu’ils veulent. Un jour leur ami Yûji réunit tous les jeunes du village pour leur faire part de sa découverte : une lettre initiant un jeu du roi. Celle-ci ordonne à tous les habitants de 10 à 20 ans de toucher un cadavre avant l fin de la journée sous peine d’être pendu. La nuit tombée, ils vont déterrer le corps d’un inconnu et tous s’exécutent bon gré mal gré sauf Suzuyo qui abandonne et Daiki, absent car trop jeune. Or le lendemain, ils sont retrouvés tous les 2 pendus. La menace liée au jeu du roi est donc bien réelle, surtout qu’une 2ème lettre arrive ! L’horreur ne fait que commencer…

Ce préquel de King’s Game revient sur l’histoire évoquée dans le 1er manga. Le style reste identique, même si le lieu du huis-clos est différent et les portables en moins, vu que l’histoire a lieu en 1977. La police intervient aussi plus rapidement mais pourra t-elle faire quelque chose ? La tension et l’horreur s’installe très vite, avec des morts d’une grande violence et un malaise général. Avec le changement de décor (lycée pour campagne profonde) et d’époque, la licence se renouvelle un peu et évite de trop tourner en rond. L’effet de surprise et de nouveauté étant cependant passé, espérons que l’ensemble soit suffisamment solide pour être intéressant. La qualité technique étant là, les amateurs du genre et des 2 précédentes séries devraient cependant y trouver leur compte.

Fabrice Docher

KING’S GAME [ORIGIN] (OUSAMA GAME KIGEN) volume 1 de Nobuaki KANAZAWA et J-ta YAMADA (2013)

Thriller / horreur, Japon, Ki-oon Seinen, février 2015, 176 pages, livre broché 7.65 euros