Ip Man : le combat final de Herman Yau

Durant les années 50, Ip Man quitte Foshan et retourne à Hong-Kong. Il forme des disciples au Wing Chun, art martial chinois, sans avoir d’école. Leur nombre augmente suite à la réputation du maître, la qualité de son enseignement et le bouche-à-oreille. Ses élèves apprennent vite. Le contexte social se durcit avec des grèves générales et ses disciples vont connaître des changements dans leur vie grâce à cet art martial. Des rivalités se créent entre eux et certains participent à des combats clandestins. Ip Man, avec sa présence et ses conseils veille sur eux afin de leur donner les clés pour rentrer dans le droit chemin.

Ce film clôt la saga des films contant la vie d’Ip Man. Le maître vieillissant, les combats spectaculaires se font moins présents et laissent une place grandissante à la philosophie qui entoure les arts martiaux. Le film s’essouffle rapidement et les disciples sont trop nombreux pour que l’on puisse les connaître réellement et donc comprendre certaines de leurs réactions. Les luttes sociales ou politiques et la corruption occupent une bonne partie du film et permettent d’entrevoir ce qu’étaient les conditions de vie de l’époque. Mais à force de traiter de nombreux sujets différents, l’histoire perd de sa vigueur et de sa continuité. Le film, à la base centré sur Ip Man, se détourne parfois assez longuement de son sujet principal laissant certaines questions sans réponses.

Acteurs : Gillian Chung, Jordan Chan

Éditeur : Metropolitan Film & Video

Pays : Hong-Kong

Florana Remy