INNOCENT ROUGE volume 2 de Shin’ichi SAKAMOTO

1772. Après avoir assassiné le meurtrier d’Alain, son premier amour, Marie-Josèphe s’engage vers un chemin révolutionnaire, ce qui n’est pas du goût de son frère, Charles-Henri. L’héritier de la famille Sanson décide alors de consulter les mémoires familiales, et tombe sur le manuscrit de son ancêtre : son arrière-grand-père Charles Sanson de Longval, premier représentant de la lignée. Charles-Henri découvre ainsi que l’histoire du clan Sanson est liée à une curieuse fatalité…

Shin’ichi Sakamoto nous plonge ainsi dans un flashback pour revenir aux origines de cette famille de bourreaux. En juillet 1662, nous découvrons le jeune Charles, en train de fuir avec sa belle-sœur et maitresse Colombe, un soir d’orage. Mais un éclair s’abat sur les deux amants et tue la demoiselle. Charles, sonné, se réveille dans une maison inconnue : il est recueilli par Marguerite Jouenne, fille du bourreau de Dieppe. Charles n’est pas insensible aux charmes de la jeune femme, mais celle-ci est déjà une source de convoitises pour d’autres jeunes hommes de la ville… De fil en aiguille, Charles est emporté par les fils du destin, sans se rendre compte qu’il était la victime d’une longue machination. Sa naïveté condamnera sa lignée à jamais.

Si le mangaka a déjà maintes fois insisté sur le poids du fardeau pour les héritiers du titre d’exécuteur royal, rarement l’accent aura été mis sur les femmes de la famille. Un oubli ici corrigé, tandis que l’on suit en parallèle les parcours divergents de Marguerite Jouenne et de Marie-Josèphe. La première a fait tomber les Sanson dans les ténèbres macabres, alors que la seconde cherche à en sortir. Mais les deux femmes se ressemblent bien plus qu’il n’y paraît, par leur caractère et leur détermination. Les autres femmes de la famille ne sont pas en reste : la figure d’Anne Marthe, grand-mère de Charles-Henri et Marie-Josèphe, a conservé son influence prédominante par-delà la mort ; et Marie-Anne, la jeune femme effacée de Charles-Henri, saura à son tour manifester son point de vue conservateur, dans une séquence très intense.

Ainsi, Shin’ichi Sakamoto a mis de côté les intrigues Versaillaises et les prémices de la Révolution pour revenir aux fondamentaux de la saga. Ce volume dévoile le dernier pan inconnu de l’histoire des Sanson, et nous permet de mieux appréhender les réactions de chacun face à la destinée : acceptation ou résistance. Et si certains y verront du sur-place, l’Histoire devrait reprendre ses droits dans le volume suivant.

Alain Broutta

INNOCENT ROUGE (—) volume 2 de Shin’ichi SAKAMOTO (2015)

Historique/Drame, France, Delcourt-Tonkam Seinen, juin 2017, 208 pages, livre broché 7,99 euros