HANADA LE GARNEMENT (Hanada Shônen-shi) volume 1 de Makoto ISSHIKI

Quelques années avant Piano Forest (Piano no Mori), que nous connaissons en France uniquement par le prisme de son adaptation en film d’animation, la mangaka Makoto Isshiki connut un premier succès au Japon avec Hanada Shônen-shi. Publié de 1993 à 1995, cette série fut récompensée par le prix Kôdansha en 1995 et fit l’objet de deux adaptations : une série animée (2002) et un film live (2006). Mais il aura fallu attendre presque vingt-ans pour que cette série arrive sous nos latitudes ! Traduit sous le titre « Hanada le garnement », il rejoint ainsi la collection Kizuna des éditions Ki-oon, lancé au printemps 2017 avec Reine d’Égypte.

C’est dans une petite ville de campagne que l’on rencontre Ichiro Hanada, un petit garçon de neuf ans qui enchaîne les bêtises avec son copain, Sota. Il s’attire ainsi les colères du voisinage comme de sa famille, composée de sa mère Hisae, son père Daijiro, sa grande sœur Tokuko (dite « la groche ») et son grand-père Tokujiro. Mais un jour, il commet la bêtise de trop, en cassant le poste de la télévision, l’objet le plus précieux de la maison. Poursuivi par sa mère furieuse, Ichiro fuit en vélo… mais se fait renverser par une camionnette !

Ichiro nage alors entre la vie et la mort, son âme se détachant de son corps pour s’envoler vers les cieux… mais il croise un autre esprit, à l’allure de jeune fille, qui lui annonce que son heure n’est pas venue. Le jeune garçon se réveille alors à l’hôpital, avec neuf points de suture sur le crâne. Cependant, une fois rentré chez lui, l’esprit de la jeune fille apparaît de nouveau devant ses yeux ! Ichiro découvre alors que cet accident lui a offert un don, ou une malédiction : celui de voir et de communiquer avec les esprits errants. Et ces derniers ne tarderont pas à lui demander son aide !

S’inscrivant dans le registre du tranche-de-vie/fantastique, Hanada le Garnement est donc un titre qui s’axe sur une mécanique assez classique. A chaque chapitre, Hanada devra rendre service à un nouvel esprit, pour que ce dernier puisse rejoindre l’au-delà sans regret. Et si le garçon se montre toujours un peu réticent, les esprits savent le convaincre à coup de grimaces horrifiques ! Ainsi, Makoto Isshiki nous fera découvrir différentes histoires : une demoiselle voulant faire ses adieux à son amoureux, un mari volage témoignant son respect à son épouse, un enfant souhaitant que sa mère reprenne goût à la vie,… soit autant de récits poignants portés par une certaine sensibilité, mais qui ne tombent pas pour autant dans le pathétique. Car la série reste avant tout un titre comique, mené par cet anti-héros total qu’est Ichiro ! Il lui faudra parfois se mettre dans des situations incongrues et expliquer l’inexplicable, le tout sous son mauvais caractère qui le fera souvent se disputer avec les esprits. Un humour rafraîchissant et bienvenu !

Mais l’atout charme de ce manga reste son ambiance joyeusement rétro, tout d’abord par le dessin lui-même. Le style graphique de Makoto Isshiki n’est pas sans rappeler les productions comiques des années 80, avec ses visages tout en rondeurs, sur-expressifs, et des proportions à la limite du super-déformed. D’un autre côté, le récit s’inscrit dans une époque un peu datée, qui fera penser, entre autres, à une Sacrée Mamie. L’accent est notamment mis sur les préoccupations du Japon d’après-guerre, période « Trente Glorieuses » : la télévision devient le centre du foyer (les familles les plus aisés passent aux postes en couleur), et l’on retrouve de nombreux gags scatologiques liés aux problématiques des toilettes indépendantes de la maison. De fait, les gags provoqués par Ichiro se déroulent souvent en-dessous de la ceinture, dans un ton savoureusement régressif : depuis combien de temps n’avait-on pas vu un héros de manga exhiber si fièrement sa zigounette ?

En conclusion, Hanada le garnement est tout simplement une petite merveille. Un titre comme on n’en fait plus, charmant et hilarant, dont le dynamisme humoristique n’a pas pris une ride. Mais c’est aussi un mélange particulièrement bien dosé entre humour, drame et fantastique. Il nous tarde déjà de découvrir la suite des aventures de cet adorable garnement, en espérant que cela ouvre la voie à une parution française des autres titres de Makoto Isshiki… Piano Forest en tête !

Alain Broutta

HANADA LE GARNEMENT (Hanada Shônen-shi) volume 1 de Makoto ISSHIKI (1993)

Tranche-de-vie/Fantastique, Japon, Ki-oon – Kizuna, août 2017, 224 pages, livre broché 7,90€