Hôzuki

Mitsuko, mère célibataire, tient une librairie de livres d’occasion avec sa mère. Son fils, Tarô, est sourd de naissance. Dans un quotidien rythmé par la vie de son magasin nommé Hôzuki et chaque vendredi soir par son activité d’entraîneuse dans un bar luxueux où elle discute avec les clients, un souffle d’inattendu se fait sentir. Une dame, accompagnée de sa fille, se présente à la librairie demandant des ouvrages philosophiques. Les deux enfants, malgré une communication qui aurait pu être difficile, sympathisent. A tel point que la dame souhaite qu’ils se revoient pour faire plaisir à sa fille qui réclame la compagnie de Tarô. Même si Mitsuko n’aime pas nouer des liens avec d’autres personnes, une force invisible la pousse à revoir cette famille. Au risque de faire voler son univers en éclat et de la replonger dans un passé qu’elle préfère garder caché.

Une nouvelle fois, Aki Shimazaki montre sa délicatesse et sa finesse de raisonnement avec une histoire d’amour maternel qui dépasserait les limites du temps. Les clés de l’histoire se dévoilent au fur et à mesure que l’on avance dans ce livre qui se dévore de la première à la dernière page, en une seule fois. Une bulle se crée et le reste du monde n’existe plus le temps de quelques heures. Avec un langage simple et direct, sans rudesse et tout en subtilité, le lecteur est amené à avoir vers une réflexion sur la filiation et ses conséquences. Des traces de cet univers serein, malgré toutes les émotions transmises par l’auteur, subsistent longtemps après avoir tourné la dernière page.

 

Auteur : Aki Shimazaki
Editeur : Actes Sud
Caractéristiques : 138 pages, 14,5€

 

Florana Remy