HANADA LE GARNEMENT (Hanada Shônen-shi) volume 2 de Makoto ISSHIKI

Après être venu en aide à l’esprit d’un papy pervers, Ichiro ne constate plus aucune apparition de fantôme autour de lui. Son pouvoir aurait-il disparu ? Aurait-on fait une mauvaise pub de ses services dans l’au-delà ? Quoiqu’il en soit, c’est bien dommage pour Sota, le meilleur ami d’Ichiro, qui souhaitait rentrer en contact avec son défunt père. Le jeune garçon froussard est perturbé par le prochain remariage de sa maman, d’autant que son prétendant est aussi le père d’une de ses camarades de primaire, l’espiègle Kei, qui ne semble pas plus enjouée par la nouvelle…

Le fantastique est quasiment absent de cette première histoire, qui s’intéresse frontalement à la question des familles recomposées. Embarrassés par l’idée de devenir bientôt frère et sœur, Sota et Kei vont commencer à se chamailler, entraînant une farandole de quiproquos qui toucheront jusqu’aux parents. Se faire aimer par l’enfant de son (ou sa) futur(e) époux(se) n’est pas une mince affaire, surtout lorsque l’on se persuade qu’il nous déteste ! Makoto Isshiki traite avec autant de sincérité le point de vue des enfants comme des adultes, sans oublier la touche humoristique portée par les pitreries d’Ichiro.  Heureusement, à l’occasion de la fête sportive de l’école, le tout trouvera une résolution spectaculaire et touchante.

Après cette première histoire s’étendant sur les trois premiers chapitres du volume, le mangaka nous offre une parenthèse bien plus légère ! Ichiro doit cette fois rendre service à l’esprit de Manabu Orita, un étudiant en médecine mort « de joie » à l’obtention de son examen ! Après avoir aidé Ichiro à obtenir de meilleures notes à l’école, Manabu, qui est mort puceau, souhaite que le jeune garçon l’aide à réaliser un de ses fantasmes : plonger la tête dans une paire de seins ! Mais attention, pas la première paire flétrie venue, Manabu a des goûts bien précis ! Un chapitre grivois, donc, qui rappellera la joyeuse perversité des débuts de Dragon Ball.

Par la suite, Ichiro rencontre l’esprit de Madame Catherine, une voyante qui de son vivant escroquait ses clients avec des prédictions bidons, mais qui, depuis sa mort, est vraiment devenue extra-lucide. Un personnage amené à devenir récurrent, d’autant que l’alchimie avec Ichiro fonctionne particulièrement bien ! Enfin, après un retour sur la nouvelle installation familiale de Sota et Kei, la fin du volume ouvre une autre histoire : Ichiro change de corps avec un jeune homme qui vient d’être victime d’un accident de voiture. Malgré ce postulat un peu tragique, le récit nous promet une nouvelle farandole de malentendus hilarants. Vite, la suite !

Alain Broutta

HANADA LE GARNEMENT (Hanada Shônen-shi) volume 2 de Makoto ISSHIKI (1993)

Tranche-de-vie/Fantastique, Japon, Ki-oon – Kizuna, octobre 2017, 208 pages, livre broché 7,90€