GOODBYE MY ROSE GARDEN volume 2 de Dr. pepperco

  Alice décide de s’ouvrir vraiment à Hanako : lors d’une visite dans un cimetière, elle lui raconte comment elle est amoureuse pour la première fois. Troublée par sa gouvernante Eliza, elle avait fini par avoir des sentiments pour elle, bien qu’elle ne les a jamais avoués. Cependant sa mère s’est rendu compte de la situation et a envoyé la gouvernante à l’étranger pour l’éloigner de sa fille. Depuis Alice s’en veut et c’est pour cela qu’elle souhaite mourir, pour expier ses fautes envers Eliza. Or Hanako découvre qu’il s’agit de la personne qu’elle a rencontrée au Japon et qui lui a fait découvrir Victor Franks. Néanmoins elle n’ose pas avouer à Alice ce qu’elle sait car elle est jalouse de leur relation. Mais un jour, alors qu’elle veille sur Hanako malade, Alice découvre la dédicace d’Eliza dans le livre de la jeune servante…

  Ce deuxième tome débute en répondant à presque toutes les questions que nous pouvions nous poser sur Alice. A part qu’elle soit Victor Franks, qu’elle ne confirmera que dans la dernière bulle du volume, nous savons maintenant tout sur son triste passé amoureux. Nous pourrions croire que tout pourrait aller mieux… mais en fait non. En découvrant les sentiments d’Alice envers Eliza, son ex gouvernante, Hanako jalouse préfère se taire. Son léger changement de comportement intriguera Alice, déjà troublée par les commentaires de son fiancée. Celui-ci pense en effet que sa nouvelle servante lui cache quelque chose, ce que confirmera la découverte de la dédicace d’Eliza. Cependant Alice préfère aller voir son éditeur, que lui avait à l’époque présenté Eliza. Il avoue avoir caché la situation de cette dernière à sa demande et il remet à Alice toutes ses lettres. Elle comprend alors les sentiments d’Eliza et aussi qu’elle ne lui en a jamais voulu pour sa situation. Elle raconte également sa rencontre avec Hanako, qui lui rappelait son ancienne élève. Rassurée, Alice veut parler franchement avec Hanako mais celle-ci n’est plus là ! Sur les conseils du fiancé d’Alice, sa mère lui a offert un congé…

  Si c’était nous qui nous posions des questions dans le premier tome, dans le deuxième, c’est au tour de nos deux héroïnes. Entre secrets, suspicions et non-dits, elles n’osent pas tout avouer à l’autre, ayant peur de la perdre. Les sentiments qu’elles ont du mal à cerner, leur passé encore bien présent, les conventions sociales qui pèsent sur elles ; tous ces obstacles les éloignent l’une de l’autre. Leur entourage prend également une part plus active dans le fait de les éloigner. Une domestique rappelle aussi à Hanako qu’une simple amitié entre un maitre et sa servante est impossible. Comme cela est expliqué, cette époque n’est pas tendre avec les femmes, tant en Angleterre qu’au Japon. Cela vaut aussi bien pour leur éducation, leur place dans la littérature que pour l’homosexualité. Perdues au milieu de toutes ces considérations, nos deux héroïnes se cherchent, au propre comme au figuré. Pourront-elles tout s’avouer ? Dr. Pepperco nous offre une belle histoire, bien construite, avec des personnages très attachants. Bien ancrée dans son contexte et son époque, elle fait la part belle à tous les sentiments, sans tomber dans le mièvre. Le final sera-t-il à la hauteur ? C’est ce que nous avons hâte de découvrir.

Fabrice Docher

GOODBYE MY ROSE GARDEN volume 2 de Dr. pepperco (2019)

Comédie / romance / drame, Japon, Komikku éditions, octobre 2020, 194 pages, 7.99 euros