Fanfare de Calcutta de Mehbooda Band

La musique indienne de Mehbooda Band n’est pas représentative des instruments traditionnels indiens, mais c’est bien là son avantage. Des fanfares militaires à l’harmonie municipale en passant par celle des beaux-arts, on a tous une fanfare près de chez nous ou dans nos souvenirs. Elles prolongent la vie d’un chant, la magie de reconnaître dans une interprétation une musique qui nous est familière. C’est grâce aux fanfares que les répertoires se mélangent, que les auditeurs accèdent à des pièces musicales souvent confinées à des groupes de connaisseurs.
Le Mehbooda Band a rajouté le dholak, percussion populaire de l’Inde, piment de ces formations qui se “labellisent” comme appartenant à un pays, à une culture, en joignant un élément propre.
Cette fanfare, c’est presque un “best of” de la musique indienne”. Des chants dévotionnels, patriotiques, à la musique de danse et aux chansons d’amour, et même à la musique classique qui s’entend dans la rue à travers un raga ou un quawali. En Inde, les fanfares sont très utilisées, à l’occasion des moments solennels, en particulier des mariages.
Au milieu des accents typiques d’une fanfare, ce qui caractérise le Mehbooda Band, c’est la son. Les clarinettes qui se rapprochent des shehnai (instruments à vent), les rythmes qui s’inspirent des tala (cycles de rythme de la musique classique indienne). A écouter en priorité, le chant n° 9, un monument du répertoire dévotionnel, dans sa version “fanfarisée”.

Finalement ce disque pourrait être une introduction/ambiance à la musique indienne.
Les fanfares, c’est le sourire de la musique, donc longue vie aux fanfares.

Éditeur : Signature Radio France / France Musique

Pays : Divers

Pascal Burianne