DIEN BIEN PHU vol 1 de Daisuke Nishijima

Débarquant au Vietnam en mars 1965, Hikaru Minami est rattaché au service d’information en tant que photographe. Américano-japonais de 17 ans, il découvre la guerre et ses horreurs, notamment les exactions des militaires qui cherchent avant tout à évacuer leur stress. Avec un de ses collègues, il tente de confondre des hommes particulièrement sadiques mais son ami est tué. Seul survivant, il poursuit sa mission tout en pensant à une jeune vietnamienne qui aurait pu le tuer.
Daisuke Nishijima est un peu à part dans l’univers du manga. Son style très dépouillé voire simpliste ne l’empêche nullement de faire passer son message. Ici, la guerre du Vietnam dans toute son horreur et sa cruauté, certains de ses protagonistes trouvant naturel de donner la mort comme s’ils disaient bonjour. Heureusement le graphisme permet d’adoucir les images.
Cette profonde condamnation de la guerre et de la nature humaine suit les pérégrinations de notre jeune reporter, tiraillé par son histoire d’amour avec la jeune tueuse vietnamienne. Dérangeant, et donc à ne pas mettre entre toutes les mains, et, pourtant presque indispensable.
.

Éditeur : Kana / Dargaud

Pays : Japon

Fabrice Docher

DIEN BIEN PHU vol 1 de Daisuke Nishijima

Débarquant au Vietnam en mars 1965, Hikaru Minami est rattaché au service d’information en tant que photographe. Américano-japonais de 17 ans, il découvre la guerre et ses horreurs, notamment les exactions des militaires qui cherchent avant tout à évacuer leur stress. Avec un de ses collègues, il tente de confondre des hommes particulièrement sadiques mais son ami est tué. Seul survivant, il poursuit sa mission tout en pensant à une jeune vietnamienne qui aurait pu le tuer.

Daisuke Nishijima est un peu à part dans l’univers du manga. Son style très dépouillé voire simpliste ne l’empêche nullement de faire passer son message. Ici, la guerre du Vietnam dans toute son horreur et sa cruauté, certains de ses protagonistes trouvant naturel de donner la mort comme s’ils disaient bonjour. Heureusement le graphisme permet d’adoucir les images.
Cette profonde condamnation de la guerre et de la nature humaine suit les pérégrinations de notre jeune reporter, tiraillé par son histoire d’amour avec la jeune tueuse vietnamienne. Dérangeant, et donc à ne pas mettre entre toutes les mains, et, pourtant presque indispensable.

Éditeur : Kana / Dargaud

Pays : Japon

Fabrice Docher