CREATURES FANTASTIQUES VOLUME 1 de KAZIYA

  Ziska, 13 ans, est une magicienne. Bien que ses pouvoirs soient assez faibles, elle tient à perpétuer la tradition familiale en créant des potions et en lançant des sorts. Seulement le monde a évolué : la science et la technologie ont fait d’énormes progrès, qui détachent les hommes de tout ce qui est surnaturel. Désirant néanmoins utiliser ses connaissances au quotidien, elle est devenue l’apprentie d’un vétérinaire un peu bourru, Nico. Si ce dernier n’empêche pas Ziska de faire des potions, il lui répète que pour lui cela ne sert plus à rien aujourd’hui. Frustrée, la jeune fille décide alors de s’occuper sans prévenir son maître d’une créature magique qu’elle a trouvée blessée dans la forêt. Cependant, malgré ses soins, celle-ci ne va pas mieux et elle ne sait plus quoi faire. Nico surgit alors en lui demandant pourquoi elle ne lui a pas demandé conseil. A la grande surprise de Ziska, il voit la créature, devine ce qu’elle est et a même des instruments spéciaux pour la soigner ! Quel est réellement l’opinion de son maître envers la magie ?

  Les éditions Komikku nous gratifient d’une nouvelle série où la magie tient encore une place un peu particulière. Ici, elle est en grande perte de vitesse face au progrès, qu’il soit technique ou médical. Par exemple, toutes les propriétés curatives des plantes ont été expliquées, les reliant à une molécule en particulier ; cela a permis la création de médicaments très efficaces et plus « rationnels » que des potions. Même les créatures surnaturelles, de plus en plus rares mais toujours présentes, peuvent voir leurs problèmes médicaux abordés de manière plus scientifique. Ainsi bien que « fantastiques », elles sont plus ou moins catégorisables en espèces précises, ce qui permet de les soigner comme des animaux classiques. Assez talentueux, flegmatique et rationnel, Nico peut alors s’occuper d’eux sans trop de problèmes, au contraire de Ziska qui s’en sent impuissante malgré ses (faibles) pouvoirs. Cependant au fur et à mesure de ses expériences, elle retrouvera foi en elle grâce aux conseils de son maitre, qui se montre finalement plus ouvert au monde magique que nous pourrions le croire au départ. Voyant la réalité de ces créatures de ses yeux, il est bien obligé de croire en elles et également d’admettre ses limites face à elles. Ziska entre alors en scène avec ses connaissances et nous découvrons que certaines superstitions ont une explication logique. Ce manga a donc 2 axes principaux. D’abord le côté vétérinaire pour animaux fantastiques, avec le mélange des techniques conventionnelles et magiques pour les soins. De l’autre, la complicité entre le maitre et l’élève, entre la science et la magie, entre l’expérience et la tradition, pour faire progresser Ziska. Même si le sujet fantaisiste, son traitement est réaliste, tant dans l’approche des soins que dans leur exécution (sans être inutilement détaillé). Cela est appuyé par un dessin précis, tant pour les personnages, les décors que les créatures, mais qui reste aéré. La « bouille » toute ronde de Ziska, avec ses yeux tout autant expressifs, fait beaucoup pour l’ambiance générale du manga. Celle-ci est assez légère malgré les tensions lors des opérations ; ce qui prime n’est cependant pas la bonne humeur mais plutôt l’optimisme, la volonté d’aller de l’avant et le sentiment du devoir accompli.

  En résumé, Créatures Fantastiques est très bonne surprise, dans la lignée des autres titres de Komikku comme The Ancient Magus Bride ou Somali. Si vous aimez ceux-ci, il n’y aucune raison de ne pas apprécier cette nouvelle série. Dans mon cas, j’ai hâte de découvrir les prochaines aventures de Ziska et son maître, face à d’autres animaux extraordinaires à soigner.

Fabrice Docher

CREATURES FANTASTIQUES (WATASHI TO SENSEI NO GENJU SHINRYOROKU) VOLUME 1 de KAZIYA (2017)

Fantastique / tranches de vie / médical, Japon, Komikku éditions, janvier 2019, 186 pages, 7.99 euros