Annecy 2022 – Rencontre avec Naoko Yamada, la réalisatrice de Garden of Remembrance

Le Festival International du Film d’Animation Annecy est LE rendez-vous français pour rencontrer des membres des équipes de production du monde entier. Dans un Work In Progress, Noako Yamada est venue nous présenter son prochain court-métrage, Garden of Remembrance.

  • Bonjour Yamada San. Ce projet de court-métrage est porté par vous et Eunyoung Choi. Comment s’est-il monté ? Qui est en à l’origine ?

Le productrice Eunyoung m’a demandée si cela m’intéressait de créer un film musical, un court métrage. C’est juste ce qu’elle m’a dit, j’ai accepté et ensuite c’était à moi d’avoir les idées pour ce film. Elle m’a donné carte blanche, que ce soit au niveau du thème, du style musical, etc. C’est vraiment moi qui aie apporté les idées.

  • Lors du Work In Progress sur votre projet, vous avez dit que vous étiez très stressée à l’idée de rencontrer Eunyoung Choi. Comment cela s’est passé finalement ?

Comme elle est avant une super animatrice, j’avais le trac car je savais qu’elle était très compétente. Mais lorsque nous nous sommes rencontrées, elle m’a accueillie avec un très grand sourire et un cœur très ouvert. Nous avons beaucoup parlé et très vite, mon angoisse a disparu.

  • En effet nous avons vu lors du WIP que vous sembliez très complices, qu’il y a une bonne alchimie entre vous. Vous sembliez faites pour travailler ensemble.

Merci. Si vous nous avez vu comme cela, cela me fait très plaisir. Eunyoung est très douée pour trouver les bons côtés de chaque personne et elle nous motive beaucoup.

  • Au niveau du choix musical et du choix du design des personnages, Lovely Summer Chan et Mizusawa Sensei, est-ce que ces choix se sont imposés à vous, les vouliez-vous dès le début ?

J’ai quand même beaucoup réfléchi, ce n’est pas venu tout de suite. Mais je n’ai pas hésité longtemps non plus. De toute façon, ces 2 artistes, même inconsciemment, je pensais à elles, dès que la productrice m’a parlé de ce projet. Après il fallait que j’ose citer ces 2 noms parce que ce ne sont pas n’importe qui. Il fallait que j’aie le courage de solliciter ces 2 personnes.

  • Surtout que la productrice ne semblait au début pas très favorable notamment pour Mizusawa Sensei. Certes, cette dernière a un talent pour créer des personnages très « naturel » ; mais cela n’a pas dû être évident de proposer cette mangaka qui a un style très particulier dans la production japonaise.

Je voyais que ce choix n’était pas convaincant pour Eunyoung au début, je le sentais bien. Je voyais qu’elle faisait un effort pour ne pas refuser ma demande et j’ai trouvé cela très intéressant. Voir une productrice qui n’est pas convaincue mais qui écoute la réalisatrice est agréable.

  • Elle croyait vraiment en vous, elle voulait vraiment savoir jusqu’où vous pouviez aller avec vos idées.

Le talent de Eunyoung est de vraiment bien connaitre les créateurs. Même si elle n’est pas d’accord, elle leur fait confiance même si elle ne partage pas leurs idées. Elle-même était créatrice, donc elle comprend parfaitement ce que les réalisateurs pensent, ce qu’ils traversent pendant toute la période de réflexion. Je suis très à l’aise pour travailler avec elle.

  • Au niveau de ce projet, qu’elle est le message principal que vous vouliez faire passer ?

Il y a plusieurs thèmes : les sentiments, les affections que l’on a pour quelqu’un ou pour les autres, ou bien le temps qui ne revient jamais ; même si on veut revenir en arrière, le temps s’est écoulé, on ne peut plus rien faire. L’importance de se laisser emporter par le temps, c’est ce que je voudrais évoquer dans ce film.

  • Comme la musique tient une place centrale dans cette œuvre, est-ce que cela ne vous pas donné envie de vous y remettre ?

Même si je rêvais d’être musicienne, je suis incapable de créer de la musique donc à la place je fais des films.

  • Le film sort bien l’année prochaine ?

Oui, si tout va bien, il est prévu pour 2023.

  • Nous allons donc l’attendre avec impatience.

Nous sommes déjà en juin donc 2023, c’est pour bientôt.

  • Je vous souhaite alors bon courage pour la fin de votre travail.

Merci

  • Merci à vous.

Un grand merci à Naoko Yamada pour cette interview, ainsi qu’à toute l’équipe de AllTheAnime (@Anime) qui l’a rendue possible.

Fabrice Docher – Asiexpo Association