Voyager en Inde avec des enfants : Interview de Brigitte & Christian Aubret

Brigitte et Christian connaissent bien l’Inde pour y avoir effectué quelques séjours. Mais en décembre dernier, ils franchissent le pas et décident d’emmener avec eux leurs deux enfants de 2 et 6 ans.

Comment est né ce projet de voyage familial ?

Suite à la rencontre avec une amie lors d’une soirée du festival “Nocturnes Indiens” qui nous proposa de lui rendre visite à Udaïpur pour la fin de l’année 98. La décision fut prise immédiatement. C’était aussi pour nous la possibilité de prendre des vacances au chaud, l’envie de repartir, de couper des habitudes.

Pourquoi voyager en famille ? N’est-ce pas un sentiment d’égoïsme ou de pure folie ?

Et pourquoi pas ? Les vacances sont faîtes pour être passées en famille. Il n’était pas pensable pour nous de partir sans nos enfants (Blandine, 6 ans et Miranda, 2 ans). Il est vrai que l’on s’est posé beaucoup de questions avant. Si nous étions égoïstes, nous les aurions laissé en France. A l’inverse, on pourrait dire que nous sommes égoïstes car nous voulions le voyage et garder nos enfants avec nous, chacun jugera… Il est certain que nous étions conscients des “risques” surtout liés à l’hygiène.

Que vouliez-vous transmettre à vos enfants ?

Rien de précis, surtout à des enfants de cet âge. Cétait plutôt une façon de leur faire partager notre vie, ce que l’on aime, c’est-à-dire le voyage, l’Inde et les rencontres avec d’autres cultures et d’autres enfants de leurs âges.

Quelles furent les réactions de votre entourage ?

Notre entourage a été assez surpris et en même temps plein de bons conseils pour qu’il ne leur “arrive rien”. Je me rappelle d’un ami qui m’a dit après que je lui confiais quelque inquiétude : “tu sais, il y a aussi des enfants qui habitent là-bas !”

Comment avez-vous préparé le voyage avec vos enfants ?

Nous en avons parlé régulièrement avec eux, en leurs montrant des cartes, des diapos des voyages précédents, et aussi en les emmenant dans des restaurants indiens.

Quelles précautions (médicales, alimentaires, sécurité, et autres) avez-vous prises avant et pendant le voyage?

Huit jours avant le voyage, nous nous sommes préparés en arrêtant d’absorber tout produit laitier, en ne mangeant plus que des légumes, des céréales, des oeufs, et la nourriture habituelle pour des végétariens, à base de soja, ce qui permet à l’organisme de se dégager un peu des toxines accumulées.
Avant le voyage nous avions vu notre médecin homéopathe, qui nous a donné quelques médicaments d’urgence. Chaque jour, nous prenions de l’argile dans un verre, de la vitamine C naturelle (acérola Bio). D’un point de vue administratif, nos deux enfants étaient marquées sur les deux passeports.

Dans quelle mesure ce voyage était-il différent de vos précédents voyages ? (choix des hôtels, itinéraire, moyens de transport, …)

Par rapport à nos précédents voyages, il est sûr que nous n’avons pas choisi les mêmes hôtels ; nous étions plus attentifs à l’hygiène et nous les avions réservés depuis la France – ainsi que l’itinéraire avec les moyens de transport de la première semaine -, afin d’éviter certaines “galères” aux enfants. Ensuite, nous nous sommes débrouillés seuls, et avec notre amie que nous avons retrouvé à Udaïpur.

Quelle fut la réaction des indiens ?

Ils furent toujours très enthousiastes en voyant nos chères petites têtes blondes, ils les prenaient dans leurs bras, les photographiaient très souvent avec leurs propres enfants, mais quelquefois c’était trop.

Et celle de vos enfants ?

Il est arrivé qu’elles en aient un peu ras le bol, quand cela se répétait trop souvent dans la journée. Le bruit, la poussière, la pollution, Miranda la plus petite ne voulait plus quitter les bras de sa mère, surtout dans les centres villes. La plus grande en a gardé quelques bons souvenirs, et des petits copains.

En conclusion, quels sont les avantages et inconvénients à voyager avec des enfants ? Quels conseils donneriez-vous aux autres parents ?

Les avantages sont ceux liés à une famille, c’est-à-dire que le contact se fait facilement dans les trains, les bus et ce grâce aux enfants. Il est vrai que dans un pays comme l’Inde, il faut éviter de trop se déplacer, les moyens de transport sont souvent longs et pénibles pour des adultes, alors imaginez pour des enfants !
Nos conseils primordiaux sont surtout de ne pas quitter les enfants des yeux, de bien leur donner la main (vu l’importance des foules indiennes), de manger dans des restaurants tout à fait corrects qui proposent des menus plus adaptés à nos enfants occidentaux.

Et si c’était à refaire ?

Nous repartirions dès demain, à la seule nuance près, que nous ne circulerions pas autant. Ah les transports indiens ! Sinon, le Gange est toujours aussi mystérieux et envoûtant, surtout dans la brume du matin. Le Taj Mahal toujours aussi majestueux. Les trains toujours aussi en retard. Les Indiens toujours prêts à rendre service. Les rickshaws toujours prêts à vous emmener où vous voulez. Et l’Inde, toujours aussi surprenante. Avec ou sans enfant, un seul conseil : allez-y.

Question aux enfants : qu’est-ce-que tu as aimé en Inde ? et détesté ?

Blandine : j’ai beaucoup aimé la soupe à la tomate, j’ai bien aimé regarder les singes qui sautaient d’un immeuble à l’autre, et aussi les dames avec leurs saris de toutes les couleurs. J’ai pas aimé le bruit dans les villes, et quand les Indiens me pinçaient les joues.
Miranda : j’ai bien aimé les bras de maman !

Pour plus de renseignements, procurez-vous “Travel with Children” aux éditions Lonely Planet, en anglais certes mais bourré d’infos indispensables, si vous prévoyez de partir avec vos bambins sur les routes du monde. A commander (80 F env.) auprès de votre libraire habituel ou à la Fnac.

Pays : Inde

Martine Furnion