Vers la guerre, l’Amérique et la Chine dans le Piège de Thucydide ? de Graham Allison.

Les éditions Odile Jacob ont eu la bonne idée d’éditer, en 2019, la traduction du best-seller mondial de Graham Allison. L’édition originale américaine datait de 2017.

Tout pays hégémonique dans le monde, quel qu’il soit, considère toujours l’ascension d’un autre comme un rival potentiel. Celui-ci représente donc une menace dans un avenir plus ou moins proche. C’est ce que nous rappelle, le professeur émérite à Harvard, Graham Allison dans son ouvrage Vers La Guerre. Le sous-titre : l’Amérique et la Chine dans le piège de Thucydide ?, affirme clairement le nœud du problème. En effet, il s’appuie sur le récit de l’historien athénien, témoin et auteur de La Guerre du Péloponnèse. Celle-ci oppose Sparte à Athènes en 431-404 avant notre ère. Le piège consiste alors à penser pour le pouvoir dominant, Sparte en l’occurrence, que sa rivale, Athènes aspire forcément à la renverser du fait de sa montée en puissance. Aussi, pour la première, de peur d’être évincée de sa position, elle bascule inévitablement dans la guerre.

Tout au long de l’Histoire, Graham Allison ne dénombre pas moins de 16 situations similaires dont les trois quarts débouchent sur une confrontation armée. En ce qui concerne celles-ci, on peut citer L’Angleterre du XVIIè siècle qui affronte à quatre reprises sur à peine trente ans, la puissante République hollandaise. Celle-ci ne s’en remettra jamais. Elle cède alors sa domination maritime à sa rivale britannique pour plusieurs centaines d’années. Ou bien, comment le petit Japon  à peine sorti du Moyen-Âge  affronte victorieusement la Chine puis la Russie au tournant du XXè siècle.

À contrario, comment au XVe siècle, les royaumes d’Espagne et du Portugal se partagent le monde par le traité de Tordesillas, afin d’éviter toute confrontation entre eux.

Et plus encore, la guerre froide, qui pendant quarante ans, voit s’opposer les USA et l’URSS. Malgré les nombreuses tensions entre les deux pays (missiles de Cuba, notamment), jamais leur rivalité ne débouche sur un conflit armé.

En ce début de XXIe siècle, la situation se répète entre la Chine et les USA avec de notables différences, toutefois. En effet, la puissance économique de la première rend incontestable une rivalité avec les seconds. Malgré les tensions entre eux, l’affrontement est encore largement évitable, affirme Graham Allison. À la condition, cependant, d’un rééquilibrage entre les deux puissances. À savoir la reconnaissance et le respect de l’Empire du milieu en ce qui concerne sa zone d’influence. Sans même parler d’une écoute empathique de la part des États-Unis. En même temps, ceux-ci doivent se recentrer sur leurs intérêts vitaux que sont leur politique intérieure et l’intérêt de défendre des régions qui ne dépendent pas d’eux. L’Asie par exemple. Ceci, afin de cohabiter grâce à un réajustement de leurs prétentions respectives.

Ce livre, plus qu’un pronostic, s’avère un excellent moyen de réflexion pour les grandes puissances de ce monde. Il met à plat l’ensemble des problématiques qu’elles peuvent rencontrer face à leurs rivaux. Ce qui facilite leur choix quant aux concessions et limites dans lesquelles elles sont prêtes à négocier afin d’éviter une confrontation apocalyptique.

C’est aussi un ouvrage édifiant sur l’état de notre planète. Les autres puissances y sont en effet prises en étau et donc menacées par la guerre totale.

Camille DOUZELET et Pierrick SAUZON

Vers la guerre, l’Amérique et la Chine dans le Piège de Thucydide ? de Graham Allison, essai traduit par Patrick Hersant et Sylvie Kleiman-Lafon, 2019, 410 p., 29,90€.