Trois albums d’estampes d’Utamaro sont réunis aux éditions Picquier.

On connaît Kitagawa Utamaro (1753-1806) pour ses portraits de courtisanes croquées dans leur vie quotidienne, qui l’ont rendu célèbre. Loin des trépidations des quartiers de plaisir, c’est vers la nature que nous invitent ces trois albums. Paysages de neige, La lune folle et À marée basse. Contempler la neige, la lune, et inventorier ce que laisse la marée quand elle se retire, voilà une invitation toute nouvelle pour le peintre habitué à observer finement une société raffinée.

Les estampes sont toutes présentées sur des doubles pages. Elles sont accompagnées de kyöka : des poèmes burlesques calligraphiés à la main et traduits en fin d’album. Une parodie de dicton populaire : « Au prétexte que pets et furoncles ne respectent aucun endroit, la lune aussi lance ses rayons sans épargner aucun lieu » de Yashiki No Katamaru illustre une estampe de la lune folle qui montre le lever et la clarté de l’astre nocturne.

Il émane de Paysages de neige une ambiance feutrée et assourdie aux tons froids. De La lune folle, on retient des paysages nocturnes à la fois naturels mais aussi citadins. À marée basse est le plus original. L’œil y contemple les coquillages mêlés aux algues émaillant le sable. Les compositions sont très sobres, avec peu d’effets. Cependant, on remarque un véritable travail d’impression avec des gaufrages savamment placés. Le relief du lion chinois dans la neige, l’effet de nuages autour du temple de la lune, les stries des coquillages sont autant d’effets réalistes tout en étant totalement artificiels.

Avec ces trois albums, on retrouve la fraîcheur du regard, la beauté naturelle des éléments et quelques activités humaines en lien avec la nature : les jeux d’enfants dans la neige, la contemplation d’un paysage nocturne, le ramassage des coquillages quand la mer s’est retirée.

Un appareil critique toujours conséquent nous explique que ces trois œuvres font partie de la collection d’un couturier français : Jacques Doucet. Au début du XXᵉ siècle, Il a accumulé 110 albums japonais de la période Edo. Il reste donc encore de quoi éditer !

Camille DOUZELET et Pierrick SAUZON

Trois albums d’estampes , Utamaro, 144p., 20€, coll. Beaux Livres, éd. Picquier. En librairie le 3 septembre 2020.