Trigun : Badlands Rumble de Nishimura Satoshi

Il y a 20 ans, le célèbre braqueur Gasback voit son méfait capoté par la trahison de ses équipiers et par l’intervention de Vash The Stampede, dit “le Typhon Humanoïde”. De nos jours, la rumeur court que Gasback va revenir pour se venger de ses anciens associés ayant fait fortune sur son dos. Mais l’ensemble des chasseurs de prime l’attend de pied ferme pour récupérer les 300 millions mis sur sa tête, avec au milieu d’eux Vash, Milly, Meryl et Wolfwood…

Pour ceux qui connaissent la série, ils seront plutôt content de retrouver nos joyeux amis farfelus pour un long épisode de bagarre et de batailles rangées d’armes à feu. Mais cela s’arrête là malheureusement : le scénario ne comporte quasiment aucune surprise, le film est monté comme une suite de scénettes nous apportant son lot de loufoqueries, les scènes d’action s’enchaînent à grands renforts d’explosions en tout genre. Même l’animation est pauvre pour un film, bien loin de ce que l’on peut trouver dans les standards de 2010.
Les auteurs n’ont pas vraiment trouvé la recette pour nous apporter un divertissement digne de ce nom autour d’une licence qui en valait pourtant la peine. On sent qu’il s’agit plus de profiter du nom que de proposer une vraie forme novatrice. Contrairement à Cowboy Bebop où le film est une réussite de plus pour accompagner la série, dans Trigun, les images défilent sans que l’on arrive vraiment à s’impliquer dans l’histoire. Bref, on reste sur sa faim.

Pour ceux qui ne connaissent pas l’univers de Trigun, ils seront probablement perdus au milieu de tous ces personnages sans attaches. Il leur est donc vivement conseillé de jeter leur dévolu sur les 26 épisodes de très bonne qualité qui composent la série, et de jeter un oeil à ce film plus tard, juste pour l’univers, rien de plus!

Éditeur : Dybex

Pays : Japon

JGC