Tokyo & l’Animation japonaise à Paris

En février 2008, le Palais des Congrès de Paris accueillait la ville de Tokyo et plusieurs studios d’animation pour qu’ils présentent leurs œuvres. Le programme fut assez éclectique, entre titres pour enfants ou expérimentaux pour adultes, nouveautés inédites ou valeurs sûres, il y en avait pour tous les goûts. Surtout que tous n’étaient pas dans notre langue : sous titres français ou anglais, doublage anglais voire carrément pour un en version 100% japonaise. Il fallait parfois s’investir un peu pour comprendre ce qui était diffusé. Regardons d’un peu plus près ce fameux programme :

Black Jack (Tezuka Productions)
Black Jack, médecin mondialement reconnu bien qu’étant sans diplôme, se voit confié une nouvelle mission. Il est invité sur une île isolée pour étudier la Kimaira, une maladie mortelle propre à cet endroit. La tâche se révèle difficile, d’autant plus que son client est à un stade terminal.
Autre grand classique des années 90, cet épisode de Black Jack est tiré de la première série d’OAV créée d’après le manga de l’immense Osamu Tezuka. Le réalisateur n’est autre qu’Osamu Dezaki, autre grand nom connu pour Lady Oscar ou Cobra, qui magnifie ici son style pour accentuer les effets dramatiques et le côté sombre et renfermé du docteur Black Jack.

Genius Party (Intro, Deathtic 4, Baby Blue) (Studio 4°C)
Un être déguisé en oiseau cherche des têtes de terre pour les manger. Dans un monde de zombie, un jeune garçon cache une grenouille vivante tombée du ciel. Deux lycéens, un garçon et une fille, sèchent les cours avant que le garçon ne déménage le lendemain.
Film omnibus, Genius Party met en scène de talentueux réalisateurs qui ont chacun créé une séquence (pour celles qui ont été diffusées, dans l’ordre Atsuko Kukushima, Shinji Kimura et Shinichiro Watanabe) nous permettant de découvrir une grande variété d’idées, de créativité et de techniques (ici animation traditionnelle, images de synthèse et création par ordinateur). Au final, nous obtenons une séquence complètement folle, une histoire originale et très drôle ou un scénario classique mais aux sentiments à fleur de peau. En bref il y en a pour tous les goûts, tous les styles et toutes les sensibilités.

Amuri In Star Ocean (Studio Hibari)
Amuri serait une jeune fille comme les autres si elle n’avait pas un pouvoir spécial qui repousse contre son gré tout ce qu’il y a autour d’elle. Un jour, ce pouvoir s’emballe et, elle se retrouve à force de rebonds dans l’espace, entrant dans une sphère où se trouve une autre fille qui a le même problème qu’elle…
Bien qu’entièrement réalisé par ordinateur (un making of incrusté dans la vidéo nous a permis de découvrir les images brutes), le rendu de cet anime est magnifique et fait oublier son origine. Cela lui permet cependant d’être extrêmement fluide, au service d’une histoire drôle, originale et bourrée de clins d’œil. Une excellente découverte.

Paris, février 2008

Pays : Japon

Fabrice Docher