THE ANCIENT MAGUS BRIDE volume 10 de Kore YAMAZAKI

  Après avoir été accueillis par la directrice du Collège, Chise et Elias découvrent les lieux avec Adolf comme guide. Celui-ci est ravi de les avoir ici, ayant réussi à les persuader suite à sa visite. Il a à ce moment-là été très sincère : il veut pouvoir étudier Chise, ou plutôt une Slay Vega, dans l’espoir d’aider tous ceux qui sont dans sa situation. La jeune fille est intéressée car elle pourrait en même temps apprendre beaucoup de choses, ne voulant plus se sentir ignorante. De son côté, Elias est réticent à cette idée, mais comme il pourra la suivre, en devenant professeur de sorcellerie, il accepte. Ils découvrent donc leur nouvel environnement, leurs nouveaux camarades et collègues, le tout avec de nouvelles incertitudes et de nouveaux mystères. Sorciers perdus au milieu de magiciens, ils sont en effet le centre de toutes les attentions. Et malgré les apparences, tout n’est pas tranquille au Collège : certains cachent des secrets tandis que d’autres luttent pour le pouvoir…

  Le 10ème tome de The Ancient Magus Bride ouvre un nouvel arc de la série avec le Collège. L’environnement totalement différent et les nouveaux personnages font que ce volume est très bavard par rapport aux autres. La présentation et les règles du lieu, élèves, professeurs et personnels encadrants, les cours : de nombreux éléments nous sont présentés en même temps qu’à nos héros, ce qui nécessite beaucoup d’explications. Le ressenti que nous pouvons avoir à sa lecture est donc légèrement différent qu’à l’accoutumé. Cependant l’ambiance générale reste la même : nous suivons la vie quotidienne de personnes « presque » normales, dans des activités banales au 1er abord (jardinage, cours, repas tous ensemble), si ce n’est que la magie est omniprésente. Aussi nous ne sommes surpris de savoir que le dortoir du Collège est géré par des chats, que l’infirmerie est occupée par une femme aux trois quart transformée en chenille (Ruth la trouve même appétissante) et que divers voisins se promènent dans l’école. Ce tome est donc relativement calme et permet aux différents personnages de faire le point sur eux-mêmes (et nous d’en savoir plus). Ainsi, bien que guérie et plus condamnée à court terme, Chise a hérité par l’intermédiaire du bras de dragon d’une assez grande force et par l’œil de Joseph (qui passe toujours une grande partie de son temps à dormir) de visions étranges et éphémères. Elias se pose de plus en plus de questions sur ce qu’il ressent tandis qu’Alice, elle aussi au Collège, a noué un contrat avec le Will’o’Wisp, car elle lui plait. De nombreux autres personnages « secondaires » sont introduits par des petits détails, des paroles, un comportement particulier, ce qui promet des interactions très intéressantes. La suite promet d’être assez mouvementée, pour notre plus grand plaisir..

  Calme et bavard, ce tome nous fait donc entrer dans un nouvel arc, qui marque une certaine rupture. Si les personnages sont toujours là, nombre de nouveaux apparaissent. Ambiance et environnement sont différents mais l’intérêt de la série est toujours là. Kore Yamazaki arrive ainsi à renouveler son histoire, tout en gardant la même qualité graphique. L’édition de Komikku étant toujours aussi bonne, The Ancient Magus Bride est décidément un manga à suivre.

Fabrice Docher

THE ANCIENT MAGUS BRIDE (MAHOUTSUKAI NO YOME) volume 10 de Kore YAMAZAKI (2018)

Fantastique / fantasy / tranches de vie / drame, Japon, Komikku éditions, mars 2019, 178 pages, livre broché 7.90 euros