SILENCER volume 1 de Sho FUMIMURA et Yuka NAGATE

Un chef de gang est tué par une prostituée dans sa chambre d’hôtel. Un officiel chinois est abattu avec sa garde rapprochée dans un restaurant. Un tueur à gages ? Non, il s’agit de l’inspectrice Shizuka Katsuragi, japonaise stationnée aux USA pendant 2 ans suite à un programme d’échange, et dont les méthodes expéditives sont à l’image de son idéal de justice : impitoyable. Cela se reflète aussi dans le choix de son arme, un pistolet automatique avec un silencieux. Considérée comme un boulet, voire un poison par la Police japonaise, elle est affectée dans une voie de garage à son retour au pays. De plus, dans ce Bureau annexe de la Sécurité aux Personnes, elle se retrouve sous les ordres d’un inspecteur très louche, Kenya Iba. Celui-ci, policier vénale et corrompu, a vite cerné Katsuragi et tente de la violer pour la dominer. Mais celle-ci est loin de se laisser faire et le prend à son propre jeu. Leur collaboration risque très vite de faire des étincelles…

La dessinatrice au style très réaliste de Gift ±, Yuka Nagate, revient chez Komikku avec un titre plus ancien dont le scénariste est Sho Fumimura. Ce dernier est plus connu sous un autre pseudonyme, Buronson, sous lequel il a notamment signé l’histoire du mythique Hokuto no Ken. Nous comprenons alors plus facilement pourquoi ce manga est explosif dès les premières pages. Pour l’inspectrice Katsuragi, le respect des procédures policières n’est clairement pas en tête de ses préoccupations et la fin justifie les moyens. Belle, forte, fière et têtue, elle trouve avec l’inspecteur Iba un parfait moyen pour trouver d’autres affaires sordides et des ordures à châtier. Justice expéditive et corruption nonchalante, le mélange ouvre contre toute attente les portes d’enquêtes plus prenantes que nous pourrions penser. Les caractères particuliers, ambigüs et nuancés, de Katsuragi et Iba y sont pour beaucoup. Vraie électron libre, notre inspectrice badass (peut-être un peu trop) sait s’impliquer, entrainant dans son sillage ses collègues (et oui, il ne faut pas oublier la pauvre Rei Kanzaki, beaucoup plus « normale » que les 2 autres). Silencer doit encore faire ses preuves au niveau de la profondeur des intrigues mais notre curiosité est clairement en éveil.

Fabrice Docher

SILENCER volume 1 de Sho FUMIMURA et Yuka NAGATE (2013)

Policier / thriller, Japon, Komikku éditions, avril 2018, 216 pages, livre broché 8.50 euros