Serpent blanc [Le] de Taiji Yabushita

Ce classique de l’animation nous fait partager les aventures de Syusyen, jeune enfant, qui fit l’acquisition d’un serpent blanc. Contraint de l’abandonner sous la pression de ses parents, l’animal revînt quelques années plus tard sous les traits d’une charmante princesse : Painyan.

Datant de 1958, “le serpent blanc” fut l’une des premières grosses productions de l’animation japonaise ; une légende voulant même que 10 000 personnes y participent mais plus raisonnablement 42 dessinateurs s’y attelèrent officiellement.
Adapté d’un célèbre conte chinois, il fut produit par le studio Toei (Dragon Ball) qui ne peut nier l’influence des studios Disney surtout vis-à-vis des amusants animaux qui accompagnent notre héros : pandas, renards, belettes et autres canards et porcs.
Le célèbre Rin Taro (Astro Boy, Albator) participa également à l’aventure par l’intermédiaire d’un des nombreux concours de recrutement de dessinateurs organisés à l’époque par la Toei.
Le serpent blanc se distingue surtout par la magnifique animation de ses personnages ; il représente d’ailleurs une référence en la matière, préfigurant l’évolution des animés japonais actuels.
Cette édition comporte de nombreuses interviews et une intervention récente de Rin Taro himself ; le tout agrémenté par des menus animés, en forme d’éventails, du plus bel effet.
Un agréable voyage au pays des contes et légendes pour un dessin animé tout en retenue. Pour petits et grands.

Éditeur : Wild side Video

Pays : Japon

Gilles Unia