SEPT YAKUZAS de Jean David Morvan (scénario) et Takahashi Hikaru (dessins),

A 95 ans, Kotobuki Ichiro est le chef craint et respecté d’un puissant clan yakuza du Tôkyô. Alors qu’il participait à une grande fête populaire, il est attaqué par de mystérieux assaillants qui ne lui laissent pour explication que cette phrase mystérieuse : « avant Chigusa ». Ayant réussi à s’échapper grâce à sa vivacité et avec l’intervention d’un vieil ami qu’il avait perdu de vu, il se met à réfléchir à la signification de cette sentence tout en préparant sa vengeance, recrutant des alliés pour l’occasion, se retrouvant finalement à sept.

Avant dernier volume du diptyque créé par Delcourt sur le chiffre 7, ce tome s’intéresse cette fois ci aux yakuzas. Par l’histoire des différents protagonistes, emportés dans une histoire de vengeance, nous découvrons l’envers du décor de ces clans craints mais presque populaires pour l’image romanesque qu’on leur prête. L’histoire du Japon a marqué la vie, notamment criminelle, des différents protagonistes, chacun ayant sa vision de son pays, toutes crédibles et prouvant la complexité d’un pays en apparence très lisse. Si Morvan écrit un scénario très prenant, il convient de féliciter Takahashi Hikaru, ancien assistant de Jirô Taniguchi, qui est très bien arrivé à maîtriser le style européen. Tout en étant une bonne histoire de gangster, c’est aussi un peu un livre d’histoire sans concession.

Éditeur : Delcourt

Pays : France

Fabrice Docher