Satyajit Ray, l’Orient & l’Occident de Youssef Ishaghpour

Un essai pour cinéphiles par un cinéphile. Voilà ce qu’est “Satyajit Ray, l’Orient et L’Occident”. Même si ce n’est pas tant, à une première lecture, l’opposition-dualité du titre qui apparaît mais celle de la ville/campagne, de la richesse/pauvreté, de l’athéisme/religiosité, de la tradition/modernité, du passé/présent.

Cet ouvrage démontre, si besoin était, que Ray était le plus occidental des orientaux – avec Kurosawa peut-être -. Ses films abordent des thèmes universels mais toujours dans un contexte indien. L’auteur décortique et analyse par le détail les scènes emblématiques de quelques uns des chefs d’oeuvre du maître : “Les Joueurs d’Echecs”, “La Déesse”, “La Trilogie d’Apu”, “Le Salon de Musique”, et “Charulata”. Un livre qui donne envie d’aller au cinéma.

Éditeur : Editions de la Différence

Pays : Divers

Jean-Pierre Gimenez