Ring Zero de Koji Suzuki

Contrairement aux apparences, “Ring Zéro” n’est pas un recueil de nouvelles mais un roman à tiroirs, à la façon de l’Alexandre Dumas des “Mille et un fantômes” ! En effet, Reiko Matsuura, recherchant Kaoru, visionne le monde virtuel de “La Boucle” et assiste aux événements décrits dans “Parfum de citron” et “Un cercueil ouvert sur le ciel”.
La première histoire narre le passage de Sadako Yamamura au sein de la troupe du “Théâtre de l’envol”, éclairant ainsi la personnalité et les motivations du personnage clé du premier roman.
Bien que non dénuée de qualités, “Un cercueil…” est la moins intéressante du livre. “Double hélice” suggérait fortement ce qu’elle nous détaille : La fécondation et l’accouchement de Maï Takano. Une relation complète des faits ne change pas grand-chose, même si elle souligne le lien évident entre les trois héroïnes (la maternité/l’enfantement).
Enfin “Naissance” conclut la saga avec la quête de Reiko. Les mondes réel et virtuel se télescopent, tout comme la rigueur scientifique se heurte et se mélange aux mythes chrétiens (venue du Messie, immaculée conception, rédemption) ; la “vérité” n’est pas unique, la “réalité” relative et l’uniformité (de penser ou de paraître) c’est la mort !

Éditeur : Pocket

Pays : Divers

Shawn Vansen