Remember Shakti de John Mc Laughlin & Zakir Hussain

25 ans après, Shakti se rappelle à nous. La formation initiale est presque au complet. Le violoniste L. Shankar a laissé place à un invité de marque : le remarquable joueur de bansuri (flûte), Hariprasad Chaurasia. Ce dernier apporte une nouvelle tonalité, le souffle devient musique, et Shakti développe une musique tant profondément indienne (classique), que celle de John McLaughlin et sa guitare magique.
Zakir Hussain (tabla) et Vikku (ghatam), la précision d’un duo parfaitement rôdé, sont les accompagnateurs ou solistes joyeux pour comprendre le monde des tala (cycle de rythmes) de la percussion classique indienne.
“Chandrakauns” est un mélange de rag, issu du rag Malkauns joué aussi bien à midi qu’à minuit, suivant la théorie du temps inhérente à la musique classique indienne. Le “son” de Hariji, nous fait toucher les notes, le tabla répond, et rejoue les notes que lui propose Hariprasad. Un très beau moment de musique hindoustanie.
“The Wish”, avec une sorte d’alap à la guitare, pour bien nous installer dans le morceau. Jazz et Rag, c’est du pareil au même ?
“ Lotus Feet”, pour finir la face 1 tout en douceur. Les musiciens jouent, personne ne se détache et le morceau finit comme il a commencé, comme une grande vibration de souffle, de cordes et de frappes.
“Mukti”, où l’on peut juger des grandes connaissances, aussi bien théoriques que techniques de John McLaughlin, à propos des Rag. L’intégration de son jeu de guitare parmi la composition et les instruments indiens, nous donne une idée de la modernité et de l’ouverture de la musique hindoustanie, et de John McLaughlin. Les solos de tabla et de ghatam, sont à l’exemple de ceux des concerts donnés en Inde, dans les festivals.
“Zakir”, hommage de deux grands musiciens à un fabuleux percussionniste, douceur du duo guitare-flûte.
Beaucoup de sentiments dans ces concerts enregistrés en septembre 1997 en Angleterre, et une très belle façon de fêter le 50e anniversaire de l’indépendance de l’Inde. “Remember Shakti” doit sa qualité, non seulement aux performances des ces prestigieux musiciens, mais aussi par ses pièces classiques et Jazz/World.

Éditeur : Polygram

Pays : Inde

Pascal Burianne