PROPHECY volume 1 de Tetsuya TSUTSUI

La section de lutte contre la cybercriminalité de Tokyo doit faire face à un nouveau type de criminel. Plus habitués aux piratages et autres actes de hackeurs, le lieutenant Erika Yoshino et son équipe sont sur la piste de celui qui l’on surnomme Paperboy. Ce dernier, caché derrière un masque de papier journal, lance des vidéos sur internet où il prédit des actes criminels pour le lendemain. Et ceux-ci se réalise en effet, sans que la police n’arrive à l’arrêter. Elle doit pourtant redoubler d’effort car avec l’aide plus ou moins volontaire des réseaux sociaux, les actions de Paperboy sont de plus en plus connues. De plus comme il s’attaque à tout ce qui pour lui « brime » la dignité, il a de plus en plus de soutien. Mais comment retrouver quelqu’un qui sait très bien se fondre dans le net ?

Tetsuya Tsutsui revient, cette fois pour une histoire plus réaliste mais pas moins passionnante. Nous plongeant dans le milieu des réseaux sociaux, il nous en présente les us et coutumes mais surtout les dérives. C’est ainsi que les actes de la pseudo-justice de Paperboy trouvent un écho de plus en plus favorable, car beaucoup ont déjà vécu ce genre de frustration. Mais même les personnes impliquées sont sûrement coupables, il n’est pas dans le devoir de ce « vengeur » d’agir comme cela, ce qui lui vaut l’attention de la police. Très actuelle, très proche des personnages, l’histoire est un peu différente des premières œuvres du mangaka mais il arrive cependant à créer une ambiance caractéristique de son style. Les protagonistes manquent peut-être encore un peu d’épaisseur, surtout que nous les suivons de très près mais cela les rend aussi plus communs, ce qu’ils sont, la « glaciale » Yoshino mise à part. Porté par le dessin fin et précis de Tsutsui, ce manga parle de la révolte des marginaux, des laissés-pour-compte, qui prennent leur revanche sur la société en utilisant ses propres armes. Il reste à découvrir comment le récit va s’orienter, maintenant que tous les protagonistes sont connus mais nous pouvons faire confiance à l’auteur. C’est encore une belle réussite des Editions Ki-oon, qui nous propose un titre conçu à leur demande à un mangaka qu’ils ont découvert.

Éditeur : Ki-oon

Pays : Japon / France

Fabrice Docher